dimanche 11 janvier 2009

Robin

RobinLorsqu'il était enfant, Robin avait la frimousse joyeuse des petits modèles de Norman Rockwell. Avec, un peu avant l'âge de dix ans, un soupçon de l'emblématique Alfred E. Neuman du magazine MAD. Un certain sens du gag et du burlesque, en somme. J'ai longtemps pensé que c'était un privilège de roi, pour un père dessineux, que de pouvoir contempler chaque jour d'aussi belles références dans le regard de son fiston.

Graphite et crayons de couleurs sur papier, 12x14.5 cm
Graphique and colour pencils on paper, 4"72x5"7

14 commentaires:

Stéphanie a dit…

C'est dingue la ressemblance avec le gamin de MAD !
Il a toujours ses taches de rousseur ?

Thierry a dit…

La ressemblance est moins dans l'apparence physique, qui se limitait finalement à la couleur des cheveux et aux taches de rousseur (lesquelles ont disparu depuis quelques années), qu'à sa faculté naturelle de produire du gag. Au drôle de sourire qu'il fait sur ce portrait, peut-être aussi.

Saturnas a dit…

C'est curieux, on dirait Poil de Carotte ! Attiré par ses yeux, j'ai l'impression qu'il louche alors que c'est sans doute moi, marrant.

Thierry a dit…

Poil de Carotte était vraiment roux, ce qui n'est pas le cas de Robin qui est châtain plutôt foncé. Au demeurant, ça ne changerait pas grand chose au regard que je lui porte, bien éloigné me semble-t-il de celui que les parents du personnage de Jules Renard portent à leur enfant.
Quant au léger strabisme que tu évoques, je dirais que... ça ne me saute pas aux yeux ;). Dans ce cas, ce serait une erreur de dessin, mais je n'en ai pas vriament l'impression.

larkeo a dit…

Tiens ? Mon commentaire a disparu ou c'est de la modération ?

Thierry a dit…

Bonjour Larkéo, et bienvenue par ici ! La modération des commentaires n'a pas été activée. Un problème technique, peut-être ?

larkeo a dit…

je disais donc : tout à fait d'accord avec le référence N. Rockwell. A ceci près que Robin n'a pas le sourire "publicitaire" des petits Américains. On lit un contentement malicieux sur son visage

minutepapillondenuit a dit…

Quel talent des deux côtés de l'Atlantique!

Le Vieux Paris d'Albert Robida a dit…

Tout à fait d'accord... un visage et un regard bien de chez nous à mon avis ;-)
Bravo Thierry !

Thierry a dit…

Larkéo > C'est tout à fait ça, et l'expression contentement malicieux me convient très bien. Elle est parfaite dans le cas présent.

Minutepapillon > Merci !

Laurent > Merci aussi ! Néanmoins, il flotte un je ne sais quoi d'anglo-saxon sur ce portrait qui est probablement dû à la récurrence de certaines physionomies enfantines dans les publicités américaines des années 50 à 70...

Le Vieux Paris d'Albert Robida a dit…

c'est surtout dû aux "freckles"...
effet imparable !

Anonyme a dit…

Ce jeune homme serait-il disponible le lundi 9 février et / ou le lundi 2 mars pour encadrer des jeunes s'entrainant au MAF (à la Bonnauderie)?

Dans tous les cas bonjour à lui de la part de Gérard Mary.

Sur le blog, les dessins sont formidables et les commentaires apportent un supplément d'âme, bravo.

Thierry a dit…

Gérard > Merci, et bienvenue ici.
Le message a bien été transmis, et la réponse vous attend dans votre messagerie.

Alecto Lotha Leys a dit…

Je ne connais son visage que des photos que j'ai vues, mais.. waouw, il se ressemble toujours ! Bravo :)