mercredi 29 juillet 2009

Le Prisonnier

Patrick McGoohan - Le PrisonnierQuoi qu'il ait pu en penser, c'était tout de même un sacré numéro.

Patrick McGoohan - Stylo bille sur papier, couleur et réhaut numériques
Patrick McGoohan - Ballpoint pen on paper, digital color and highlight

20 commentaires:

theb a dit…

Celui là est EXTRAORDINAIRE!
Tu produis en grande pompe mon grand...

Cali a dit…

Au stylo bille ?? WOW ! je suis admirative (:

Thierry a dit…

Theb > Cela dit, je ne chausse que du 42.

Cali > Le stylo bille est un outil assez rudimentaire, en raison de la finalité pour laquelle il a été conçu. Par conséquent, il ne permet d'employer que la technique de la trame si l'on cherche à obtenir des nuances intéressantes. C'est justement cet exercice-là que je trouve amusant.

Dominic Philibert a dit…

Vraiment excellent travail Thierry!!!!!!!

Saturnas a dit…

Avec le badge, je croyais que c'était un Watchmen... Mais il manque la goutte de sang.
En même temps, c'eut été curieux.

francky a dit…

Pourtant il a dit plus d'une fois que ce n'était pas un numéro. Extra, quelle technique !! je suis admiratif et les petits détails du col de la veste me laisse ... Pff

FreZ a dit…

Bonjour chez toi aussi :)
(c'est le moment de ressortir son parapluie et de prendre garde aux bulles)

(je ne l'avais pas encore écris, mais, moi aussi, ça me scie que tu puisses faire ça au stylo bille)

Thierry a dit…

Dominic > Merci ! Je te retourne le compliment !

Saturnas > Désolé, je ne connais pas les Watchmen... Mais vais chercher à en savoir un peu plus.

Francky > Pour ce qui est de la technique du stylo, tu n'es pas mal non plus !

FreZ > L'énorme bulle blanche nommée le Rôdeur, ou quelque chose comme ça, m'impressionnait beaucoup quand j'étais gamin. Et bravo pour la référence à "Bonjour chez vous" ! ;)

BODARD a dit…

Tête de série numéro 6. Superbe technique, et extraordinaire ressemblance. Et que des bons souvenirs : j'étais et suis encore fan de cette série trés décalée aux scénarios ahurissants.

Simon a dit…

C'est toujours une bonne leçon pour moi que de voir ton travail... Leçon d'humilité et leçon de caricature, merci encore!

Thierry a dit…

Bodard > C'était une époque où les scénaristes se lâchaient plutôt bien, car certaines histoires de Chapeau melon et bottes de cuir, n'étaient pas mal non plus dans le genre décalé et ahurissant.

Simon > Je ne pense vraiment pas que quiconque puisse te donner de leçon : tu te débrouilles vraiment très bien tout seul !

Grand a dit…

Allez, il y a trop longtemps que ça me démange: "Thierry, permets moi de te dire que t'es loin d'être une bille avec un stylo dans les paluches!"
Bref, une fois de plus, un travail absolument remarquable!!!

Charles DA COSTA a dit…

c'est juste parfait!!!
Tu a superbement capturer son éxpression.

Stéphanie a dit…

Personnellement je ne suis pas fan de la série ; j’étais trop jeune à l’époque :p
Par contre, je suis et reste fan d’un certain T. C.
Une fameuse 14ème caricature (si je ne me trompe pas) pour un numéro 6 que ne l’est pas moins !

Thierry a dit…

Grand, Charles > Merci les amis ! Vos commentaires me sont précieux !

Stéphanie > Merci, je suis touché !
J'ai revu plusieurs épisodes du Prisonnier, il y a quelques temps, et ils m'ont procuré moins d'effet que quand j'étais enfant (je suis moins impressionnable aujourd'hui, sans doute). Néanmoins, cette série a conservé un charme magnétique dont beaucoup, aujourd'hui, devraient s'inspirer tant elles rasent plus souvent les pâquerettes qu'elles ne titillent les nuages.

Clair de Plume a dit…

J'ai plus de plaisir à regarder votre caricature que j'en ai eu à suivre le feuilleton (je n'étais pas très fan du Prisonnier, j'ai trouvé ça ennuyeux...)

Denis a dit…

Quoi dire de plus ? Tes caricatures sont parfaites à chaque fois, mais celle-ci fait partie de mes préférées (avec celle de Peter Falk).
Son expression est particulièrement réussie.

larkeo a dit…

Le badge est rès réussi !
Hihi je blague, le reste aussi !

Thierry a dit…

Clair de Plume > Le rythme de la série était effectivement très différent de ce qu'on trouvait par ailleurs et qu'on a vu depuis dans d'autres séries télévisées. Les épisodes n'étaient pas non plus très simples à suivre, mais l'autarcie visuelle et narrative qui s'en dégage me fascine encore.

Denis > Je te remercie.

Larkéo > Quel farceur ce Numéro 6, n'est-ce-pas ?

Nico Di Mattia a dit…

Awesome works man!!!!! Congrats!