lundi 25 janvier 2010

Eva Lunaba

Éva LunabaUne effeuilleuse mutine glissée comme un marque-page dans une robe-livre pour fêter, hier, l'anniversaire d'Eva Lunaba. D'elle, je ne connais que les jolis mots écrits et cette voix de liseuse dont le doux timbre effleure du mâle avec délice et sensualité.

Cliquez ICI pour voir l'illustration en entier

Eva Lunaba (détail) - Crayon sur papier, couleurs et collage numériques
Eva Lunaba (detail) - Pencil on paper, digital colors and collage

6 commentaires:

Denis a dit…

Superbe, la composition est sobre et ce graphisme épuré est très élégant.
Encore un petit côté "art déco" peut-être plus marqué que sur le dessin précédent...

Guillaume Néel a dit…

Un graphisme aux relents de Mucha.
Un traitement de la sensibilité et et de l'effeuillement avec grâce.
J'apprécie beaucoup ce style graphique un peu différent de ce que tu nous proposais ces dernières semaines.

FreZ a dit…

Très beau dessin, extrêmement doux, du trait -le visage, l'attitude- à la couleur.
Une nouvelle facette (moins connue, en tous cas) de ce si multiple talent. A titre purement dérogatoire aux caricatures habituelles, nous t'autorisons à nous en faire découvrir d'autres... autant de fois que tu pourras, et de préférence très souvent :)

Grand a dit…

Superbe. Un style certes différent mais on retrouve toujours la finesse de ton trait. Un vrai régal pour les mirettes! Merci Thierry de nous faire partager visuellement la douce sensualité que t'inspire le timbre de voix de cette délicieuse liseuse.

(mes pin-up n'ont qu'à bien se tenir)

Lunaba a dit…

l'effeuillage d'une Liseuse sous la pointe douce de ton crayon ne peut que me faire rougir ^^

Thierry a dit…

Denis > Le décor végétal contribue sans doute beaucoup à cette impression (plus Art nouveau qu'Arts décoratifs), mais probablement aussi à cause du dessin des cheveux, en effet inspiré par Mucha comme Guillaume l'a souligné.

Guillaume > C'est une illustration récréative qui, comme celle de Cali, a été l'occasion de faire une petite pause. Le retour des caricatures habituelles est pour bientôt.

FreZ > On verra...

Grand > Tes pin up n'ont rien à crainde, cher Denis. Cette effeuilleuse dessinée n'a pas encore l'audacieuse assurance des tiennes.

Lunaba > Et moi donc !...