lundi 1 mars 2010

Frédéric Chopin

Frédéric ChopinJuste une toute petite étude rapidement mise en couleurs dont le bleu, qu'on le note, est pourtant absent (si, si, là, mirez !). A moins que ce soit un prélude à une épreuve plus poussée un de ces jours. On verra. Chopin aurait eu deux cents ans aujourd'hui si son dernier tube Hercule ose, au piano, ne l'avait emporté à trente-neuf.

Frédéric Chopin, en moins malade mais tout aussi désopilant (sacré Frédo !), a également été croqué par le si docile ami Christophe Bodard.

Frédéric Chopin - Stylo bille sur papier, couleurs numériques
Frédéric Chopin - Ballpoint pen on paper, digital colors

19 commentaires:

Chantal a dit…

C'est vrai qu'il a l'air méchant,aigri ou malade,par contre on le reconnaît bien malgré cela!!!

Denis a dit…

Excellent : j'aime bien ce trait moins finalisé mais plus nerveux que les caricatures précédentes.
On sent bien les volumes et c'est plein d'énergie.

FreZ a dit…

Chopin est un personnage dont je me suis souvent senti proche, pour son prénom, pour son double attachement à la Pologne et la France. De surcroit, j'aime beaucoup sa musique.

J'ai appris récemment qu'il avait été aussi précoce que Mozart. Il l'aura été jusque dans la mort.

Francky a dit…

Bien chopé le chopin, j'aime beaucoup ce trait nerveux et moins lècher que d'habitude. J'attends, tout de même, avec impatience la suite au prélude.

Lunaba a dit…

l'œil éteint, un prélude à sa fin annoncée ^^

Lunaba a dit…

" J'ai besoin de souffrir pour quelqu'un, j'ai besoin de nourrir cette maternelle sollicitude, qui s'est habituée à veiller sur un être souffrant et fatigué." [Sand]

BODARD a dit…

Pas si fa si la do mi-ner, Frédo la do ré, pas si do si-le, et tu t'en sors fort bien !

Grand a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Grand a dit…

En gros, si on chope un bleu, c'est qu'on l'aura bien cherché!
Moi là, c'est au gobilles que j'en ai tellement je me cogne à ton talent, les preuves (même moins poussées) sont là!!!
Bravo pour ce magnifique prélude caricatural Thierry!

Guillaume Néel a dit…

Une belle étude.
Vif et dynamique ton croquis, malgré sa mine malade.
Ton petit ré-haut num se fond parfaitement dans l'ensemble et le met bien en valeur.
Enfin bref, tu connais la musique...
Chopin l'artiste !!

Jean-Marc Borot a dit…

Ah oui, c'est très chouette. Je crois que j'aime autant comme ça que lorsque c'est fini-terminé-nickel.
Vraiment très beau...j'ai des hallucinations ou il a vraiment un faux air à Bernard Menez ?!?

theb a dit…

Excellente esquisse. Pas évident avec le peu de ressources visuelle sur le génie...
comme dit Jean-Marc c'est déjà très bien tel quel, mais te connaissant tu ne vas sans doute pas t'arrêter là. J'ai hâte de voir la suite...

Larkéo a dit…

heureusement que je ne joue pas de piano avec lui comme membre du jury pour le concours du Conservatoire...

Don Coker a dit…

I love your work!

Thierry a dit…

Chantal > En 1848, lorsque la photo dont je me suis servi a été prise (la seule que j'ai trouvée, d'ailleurs), Chopin était déjà malade. Il est mort l'année suivante.

Denis > En dehors de la caricature elle-même, ce traitement volontairement moins poussé est une recherche de technique pour un autre projet.

FreZ > Son double attachement à la France et à la Pologne fut tel que, comme tu le sais sans doute, s'il a bien été enterré au cimetière du Père Lachaise, à Paris, son coeur a été transporté à Varsovie. Comme souvent chez moi, cette caricature, ou le texte qui l'accompagne, n'ont rien à voir avec le plaisir réel que j'éprouve aussi en écoutant sa musique.

Francky > Il devrait y avoir une suite, mais j'ignore quand.

Lunaba > Tu trouves toujours les mots aussi justes que doux, chère Eva.

Bodard > Héhé ! C'est agréable de jouer cette partition en duo.

Grand > Pas besoin de chercher à se choper un bleu. Certes, à le voir ainsi on croirait un musicien à la baguette froide, mais c'est bien un chaud pain à croûte fine, croustillante, et à mie blanche.

Guillaume > Ce réhaut numérique sur croquis est un essai. Il faudra que j'explore plus avant cette voie-là. Mais c'est à la condition que cela participe bien de l'idée que je me fais d'un croquis et du parti que je souhaite en tirer.

Jean-Marc Borot > Le côté fini-terminé-nickel me convient très bien pour d'autres raisons qui n'étaient pas celles qui ont motivé ce dessin-là. Raisons sur lesquelles je reviendrai probablement un de ces jours.

Theb > Le plus étonnant, c'est que les différents portraits de Chopin trouvés ici ou là donnent l'impression que ce n'est jamais le même personnage. Est-ce un effet de la maladie qui aurait à ce point modifié son physique au cours des ans ? Par conséquent, il a été difficile d'établir un choix avant de le caricaturer, si ce n'est celui d'opter pour la seule photo que je connaisse de lui.

Larkéo > Ainsi tu jouerais également du piano ? Là, tu me mets à terre. Mais qu'au sol fais-je ?

Don Coker > Thanks a lot, Don !

Faboun'e a dit…

Trés réussi !
Joli travail sur la coiffure ...
Ce qui est bien c'est qu'ici on trouve des personnages que peu caricaturistes choises de crobarder...!

Jeff a dit…

Un petit côté Sarkozy dans le regard, non ?

Julieta a dit…

Chouette!! Lui aussi c'est un pote de Cyrano, il te vidait entièrement ta boîte de tabac à priser avec un appendice nasal de cette envergure ^^. J'aime beaucoup ce qui passe à travers son regard, on sent bien le vécu du Monsieur déjà. Et bravo pour les jeux de mots aussi, "Hercule ose" m'a achevé :)!

Thierry a dit…

Faboun'e > Je m'essaierai à des têtes plus connues un jour où l'autre (il y en a tout de même quelques unes en stock). Mais l'influence que produit le talent de mes prédecesseurs est telle qu'il est parfois difficile de trouver sa propre voie.

Jeff > Héhé ! Et un côté Tony dans le blair ?

Julieta > De ce nez nu, phare de la musique, on pouvait dire... Oh! Dieu!... bien des choses en somme.