samedi 25 décembre 2010

Humphrey Bogart

Humphrey BogartMots croisés.
- La définition est « Bogart en est l'acteur principal ». ...EY LARG... ?
- Facile, c'est Key Largo. À la fin écris un O et, dans la première case en blanc, K.

Humphrey Bogart - Stylo bille sur papier
Humphrey Bogart - Ballpoint pen on paper


... Et joyeux Noël !

Voir aussi la version cinémato-graphique de Guillaume Néel.

12 commentaires:

AMBre a dit…

En cette nuit de Noël, la lumière de cette étoile du cinéma ne pouvait être que magique, tu l'as empruntée un moment pour la poser délicatement sur ta feuille de dessin. Le résultat est magnifique, tel un cadeau inoubliable que tu nous fais au petit matin.
Merci, Thierry, voleur d'étoiles cher à mon coeur.
Joyeux Noël à toi et à ta famille.

Anthony a dit…

Mais pourquoi ne pas faire éditer vos très belles caricatures?????

BODARD a dit…

Beau gars, le Humphrey, et encore une fois la technique Coquelet (je crois que l'on peut dire ça désormais...) se prête terriblement bien à cette génération d'acteurs mythiques. Un régal, cher Thierry.

Grand a dit…

AMbre et Christophe m'ôtent les mots d'la buche (heu...de la bouche), ouais, ce bogart-deau de noël que tu nous offre là, Thierry est un pur délice!!

Guillaume Néel a dit…

Magistral !!!
C'est un Beau Jet !!!
D'aucun dirait : "le petit Jesus, dans un crayon de velours".
Son regard est envoutant.
Tu as atteint un point de déformation très poussé, alors qu'il semble pourtant très très réaliste.
Ta restitution des 2 sources de lumières est saisissante car ça le rend vivant. On sent réellement le mouvement.

Francky a dit…

Un bien beau cadeau de noël que tu nous fais là, merci à toi et bon noël, que le père te gâte et t'offre plein de stylos et de beaux papiers pour nous régaler encore l'an prochain.

Larkéo a dit…

les zigzag des rides assortis aux zigzags de la bouche : trop fort !

Achde a dit…

ça c'est du cadeau de Noël !! Beau gars, bogarth…

Denis a dit…

Celui-ci est particulièrement réussi, aussi bien dans la composition que dans l'expression et le rendu de la lumière.
J'ai un peu l'impression de me répéter mais il est superbe (une fois de plus)...

yal a dit…

Toujours la classe et le savoir-faire avec ces deformations optimales.

Va falloir serieusement penser à diffuser tout ce beau travail plus concretement..afin que ce beau travail ne reste pas dans un tiroir( un grand tiroir, certes, mais un tiroir quand même..!)
On en reparlera si tu veux bien...

Bonne suite dans ton travail de dentelle..à+

FreZ a dit…

Ah ! La moitié mâle de mon couple cinématographie préféré...

Il n'a pas toujours été correctement servi (contrairement à ici, par toi, graphiquement) par les traducteurs. Ainsi, au lieu d'un "il eut fallu qu'on maltasse", on a vu sortir un "faucon maltais"... Quelle tristesse !

Thierry a dit…

AMBre > Humphrey Bogart a déjà été abondamment dessiné et le sera encore longtemps, car la fascination qu'il exerce ne s'est jamais démentie. Aussi ai-je l'impression que c'est lui qui m'a entraîné dans cette aventure.

Anthony > Ce n'est pas la première fois que cette suggestion m'est faite. M'est avis, cependant, que ce n'est pas un hasard si tant de caricaturistes se tournent vers internet pour publier leurs travaux...

Bodard > Reconnaissons aussi que certaines photographies de studio, très composées, sont de formidables sources d'inspiration.

Grand > Merci, cher ami. L'activité plutôt réduite de ton blog, ces derniers temps, me laisse supposer que tu es très occupé par ailleurs car, malgré une météo propice à l'hibernation, je ne pourrais pas croire que le Grand sommeille.

Guillaume > Pour ce qui est de l'exagération, on doit pouvoir aller bien plus loin que ça.

Francky > Pas de beau papier, non, car ça me ferait perdre tous mes moyens. Tiens, ça me fait d'ailleurs penser qu'il faut que je refasse le plein de stylos, justement.

Larkéo > En dessinant les rides du front, en cherchant à leur donner un peu de relief, j'avais l'impression de représenter géométriquement les circonvolutions de son cerveau.

Achdé > Bien que le temps passe, son jeu n'est jamais rance. Vous avez raison : c'est toujours un frais beau gars.

Denis > Merci, Denis. Pour ce qui concerne la composition, j'aurais aimé aller plus loin dans l'utilisation de la diagonale sur laquelle j'ai construit cette caricature. Il y a, en effet, quelque chose d'oblique dans ce visage qui s'y prête volontiers.

Yal > Merci beaucoup pour tes encouragements. À suivre, peut-être...

FreZ > La moitié femelle de ce couple mythique m'intéresse également. J'y travaille... Héhé ! Et bravo pour cette savoureuse conjugaison du verbe malter.