dimanche 20 janvier 2013

Stendhal


Une superbe chatte bleue s'est lovée sur un coussin, au fond de l'alcôve. Décidément, outre sa gastronomie (ah !, cette exquise soupe de poissons où, dans l'assiette, le rouget, lieu noir ne s'épousent-ils pas ?), la ville de Florence réserve à Stendhal bien des émois jusqu'à la beauté des Toscanes. 
- Nulle part ailleurs en ville tu n'verras des seins de Rome de c'teint, dame ! ». La belle Luisa, en effet comme certaines Florentines, a une carnation opaline et un fort accent rustique. Cette promesse le stupéfait.
- Ainsi donc, la gorge toscane viendrait de Rome et, pourquoi pas la chatte russe de Parme ? ».
- Tout juste », répond Jeanne qui le débarrasse de sa redingote.
Il n'entend plus. Aux mains expertes il a déjà offert son dos que Jeanne masse.
  
Stendhal - Graphite sur bristol
Stendhal - Graphite on Bristol board

13 commentaires:

♥AMBre a dit…

Excellent !

rezo cali a dit…

toujours aussi perfect, bravo (:

francky a dit…

Juste un instant... Il faut que je regagne la chaise d'où je viens de tomber.

BOD a dit…

Très Beyle caricature, évidemment. Trinquons en son honneur et je lève le Rosé et le Verre.

galien a dit…

Oui une caricature époustouflante !

Msei BD a dit…

Toujours aussi parfait. Merci monsieur Coquelet. A+

guillaume néel a dit…

La grosse grosse baffe, joue rouge qui vire au noir.
La caricature est extra, mais le rendu est époustouflant (la texture la lumière sur la peau, les vêtements… juste vertigineux !!!)
Tu as capturé son âme, ce n'est pourtant pas une mince affaire !

FreZ a dit…

Chacune de tes œuvres laisse à peu près n'importe quel amateur sur le cul et n'importe quel prétendant loin derrière. Pffiou... Quelle finesse ! Quelle subtilité ! (y compris dans le texte)

Lili Mac a dit…

Dessin ou texte mon cœur balance

Chantal a dit…

Toujours impressionnant!!!J'adore tes caricatures des grands écrivains!!!

Thierry a dit…

AMBre > ... Et que c'est lent à dessiner aussi. Merci.

Cali > Merci beaucoup. Dans ce cas, pourvu que ça dure.

Francky > La chaise était bancale, à n'en pas douter.

Thierry a dit…

BOD > Merci, cher Christophe, et profitons que la part de rose te charme dans le verre.

Galien, Msei BD > Ravi que ça vous ait plu, les amis.

Guillaume > Cette tête-là ne s'est pas laissée capturer facilement. D'une part, le visage de Stendhal est assez banal, ce qui laisse une certaine liberté d'interprétation, et, d'autre part, l'iconographie le concernant est très limitée. En outre, l'absence de photo (et pour cause) contraint à interpréter le travail d'autres dessinateurs ou peintres dont l'œil et la main ont peut-être déjà eux-mêmes adouci ou corrigé certains traits...

Thierry a dit…

FreZ > Pour faire suite à la réponse donnée à Guillaume (voir précédemment), je me demande si l'habillage cosmétique (effets de matières ou de textures) n'est pas là, finalement, pour maquiller l'absence de choix d'exagération plus pertinent...

Lili Mac > Merci beaucoup. Stendhal, lui, avait tout pris sans hésitation : et le rouge, et le noir.

Chantal > C'est très aimable de ta part.