mardi 28 janvier 2014

Omar Sharif

Omar Sharif
Lorsqu'il est jeune, le beau visage de nos héros peut inspirer des dessins au stylo-bille. Mais l'ennui des jeunes héros est, qu'en vieillissant, il peut leur arriver de choisir un fond de teint numérique pour éviter l'errance d'art à bille et le donc torché fagot de hachures monochromes.
  
Omar Sharif - Peinture numérique (inachevée)
Omar Sharif - Digital painting (unfinished)

13 commentaires:

nico a dit…

En encore plus grand et plus beau que sur facebook :) Au delà du débat digital/traditionnel, c'est une caricature très réussie, je pense que c'est ça qu'il faut retenir. Je rajouterais quand même que tu as su préserver ton style, et personnellement je suis partant pour voir d'autres caricatures de toi avec ce traitement ( même si ton talent au stylo bille est inégalable ).

BOD a dit…

Cher Thierry,
Après avoir vu celui de Jean-Marc et quelques autres, je ne dirais qu'une chose : "Variations sur un même (dias)tème"...

"Odin" le Tiche a dit…

Pfiouu ! Sharif pas à réaliser la perfection de ce portrait ! Pas encore vu ceux des autres, mais celui-ci est grandiose et tellement réel ...

galien a dit…

C'est magnifique...
J'en suis bouleversé...

Chantal a dit…

Très beau!!!

Thierry a dit…

Nico > En matière de dessin, de peinture, de sculpture, etc., il n'y a que le résultat qui compte, c'est-à-dire l'émotion que suscite le résultat obtenu (pour faire simple : ça plaît ou ça ne plaît pas).
Je me rends bien compte néanmoins qu'obtenir le même résultat au moyen de techniques traditionnelles m'aurait pris un temps considérablement plus long qu'en numérique. C'est aussi sans compter le confort de travail qui, dans le cas du numérique, permet de reprendre un dessin à l'infini et gommer habilement tout repentir, alors que cela est impossible avec un vrai stylo-bille ou un vrai pinceau. Par conséquent, dessiner ou peindre au moyen d'une tablette représente une solution de facilité indéniable, et facilité n'a ici rien de péjoratif.
Le débat lui-même concerne beaucoup plus certains concours dans lesquels, pour les raisons évoquées plus haut, il existe une inégalité de chances suivant que les auteurs utilisent une technique traditionnelle ou non. Ceux qui bénéficient de moyens numériques (et qui savent évidemment dessiner) augmentent ainsi leurs chances d'obtenir un résultat séduisant. En ce sens, le nombre de travaux primés et réalisés au moyen d'une technique traditionnelle sont statistiquement bien moins nombreux que les travaux réalisés numériquement. C'est juste une histoire de technique, voire de mode (quand bien même il est évident, et c'est normal, que cette mode durera), et non de talent. Encore faudrait-il que la part des choses soit établie de façon à rendre ces concours équitables.
Pour ma part, je considère les techniques numériques pour ce qu'elles sont : un formidable outil et non une fin en soi. Elles n'ont malheureusement pas encore l'évidente (pour moi) sensualité que représente la caresse du crayon ou du pinceau sur le papier.

Thierry a dit…

BOD > Certains, hélas, sont même allés jusqu'à faire de ce diastème l'unique point de ressemblance de leur caricature ce qui, là, nuit et dégénère, oh!...

Thierry a dit…

Odin le Tiche > Souhaitons que Maëster, bienheureux et légitime vainqueur du concours dont Omar Sharif était le sujet, et Jean-Marc Borot postent prochainement leurs superbes versions sur leur blog respectif.

Thierry a dit…

Galien > Ne te bouleverse pas, ça risquerait de déborder. Ce ne sont que des taches de couleurs.

Chantal > Merci bôcoup !

FreZ a dit…

Je cherche un smiley pour exprimer le bonheur répété que j'ai à voir tes œuvres. Il faudrait qu'il ait de grands yeux écarquillés, un cœur battant fort ainsi qu'un grand sourire (pour les jeux de mots).
On a ça en magasin ?

Dame du phare a dit…

cou je suis toujours là ! Et je continue toujours à dire bravo !

francky a dit…

Bon, ben voilà,… ça c'est fait.

Thierry a dit…

FreZ > On doit avoir ça, oui : c'est la tête que j'ai fait en découvrant ton commentaire et qui t'en remercie.

Dame du phare > Je suis toujours aussi content de te voir passer par ici !

Francky > Justement, il n'est pas tout à fait terminé...