dimanche 30 septembre 2012

Angie Dickinson

Angie Dickinson
Dans Rio Bravo, le shérif Chance qui se la pète un peu devient presque tout timide quand il s'adresse à la jolie Feathers. À un moment, on voit bien qu'en fait elle a reconnu John Wayne caché derrière son étoile ("quand je vais touitter ça aux copines !", se dit-elle). Même qu'elle se demande quel goût il a en vrai, John Wayne. Elle a du cran, Angie Dickinson, parce que ça j'aurais jamais osé le faire.

Angie Dickinson - Graphite et crayons de couleur sur bristol
Angie Dickinson - Graphite and colored pencils on Bristol board

10 commentaires:

BOD a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
BOD a dit…

Mais... mais... ne sont-ce point des crayons de couleur
Qui pointent le bout de leur mine bien taillée ?
Voilà qui nous annonce en douceur
Des lendemains feux d'artifice étoilés !

Angie, let me whisper in your ear
Oh, Angie, don't you weep,
All your kisses still taste sweet

galien a dit…

Tiens c'est marrant de voir le dessin à côté des crayons : ça donne une idée des dimensions différente de lorsqu'elles sont juste indiquées.
...et du coup c'est aussi très impressionnant : le format, pas très grand, donne une idée du niveau technique carrément vertigineuse, même si on en avait déjà une bonne idée avant !

FreZ a dit…

Et oui, Bod'... L'autre solution serait évidemment que Thierry ait colorisé son œuvre numériquement et qu'il ait débordé sur un paquet de crayons à papier posés à côté, un peu par hasard :)

Tiens, je me rends compte que la médecin que je viens de rencontrer en entretien préalable à mon don de sang avait quelque chose de cette Angie... Qui c'est qui a de la Chance ?

Msei BD a dit…

Après un dessin aussi parfait et des commentaires non moins adéquats je ne peux que saluer tant d'art en si peu d'espace.


En fait en voyant le dessin le premier mot que j'ai laissé échapper c'est "Ptain!" mais franchement je ne pouvais pas le mettre comme ça, même si ça exprime bien mon admiration finalement.

Luciano araujo a dit…

perfect......

guillaume néel a dit…

Chez Maester, Charles Bronson toujours deux fois, mais chez toi, Angie dit qu'il sonne combien de fois ?
Suprbe travail que j'ai hate de retrouver dans wanted.

Haa les polychromos, qu'est-ce qu'il sont agréable à utiliser ;)

Thierry a dit…

BOD >
Ce sont bien là, vois-tu, des couleurs en crayons
Dont, je l'espère, Angie n'aura que peu souffert
Pas plus ses joues de la caresse d'un vermillon
Que ses oreilles du son de tes aimables vers.

Galien > Le format est un A4, mais le dessin lui-même tiendrait sur un A5 : il mesure 119mm x 178mm.

Thierry a dit…

FreZ > Gageons que si la copie met autant de volupté à soigner ses patients que l'original à convaincre le jeune Ouaine, les visites médicales doivent avoir un certain charme (qui plus est remboursé par la Sécurité Sociale).

Msei BD > On peut dire ce qu'on veut, et peu importent les mots, du moment qu'ils expriment une idée agréable à entendre. Merci.

Thierry a dit…

Luciano Araujo > Thanks.

Guillaume > Chez Maëster, Charles Bronson jamais deux fois. Non, il frappe en entrant. Et paf !