dimanche 16 novembre 2014

Pelé


Juste une étude de mouvement inspirée, l'été dernier, par la couverture d'un magazine de télévision. Non pas qu'Edson Arantes do Nascimento me laisse complètement indifférent (quoique), mais le foot, si.
Et puis, dès qu'il y a trois Pelé, comme dans ce billet (si ! si !), il est impossible d'éviter l'hommage au dessinateur Will :
 

4 commentaires:

galien a dit…

L'attitude est dynamique et on sent la concentration. J'adore le travail des muscles, c'est terriblement vivant. Bravo !

Thierry COQUELET a dit…

Merci, Galien. À force de ne dessiner que des têtes, on en finirait presque par oublier les corps qui les supportent, et la nécessité de les caricaturer aussi, y compris en mouvement.
Tout cela, bien sûr, n'est qu'une illusion, comme quoi on peut ne pas aimer les jeux de ballons, et être fou de beaux leurres.

"Odin" le Tiche a dit…

Tu as eu le nez fin de croquer le Roi Pelé, peu avant qu'il fasse la une de l'actualité !...
Le Fred Astaire du foot ?...

Thierry COQUELET a dit…

Certes, Pelé est assurément une légende du sport, cher Odin, mais le football n'étant vraiment pas ma tasse de thé, c'est plus le mouvement saisi par le photographe qui m'avait inspiré l'envie de le traduire en dessin qu'une quelconque admiration. Laquelle, de toute façon, n'empêche pas le respect pour l'homme.