mercredi 21 janvier 2015

Robert Dalban

Robert Dalban

- Dans deux ans, au revoir m'sieurs-dames. J' s'rai à l'échelon sept, les mômes sont élevés, j'ai ma cabane en Dordogne... La retraite faut la prendre jeune.
- Faut surtout la prendre vivant. C'est pas dans les moyens de tout le monde.
 
(Les Barbouzes - 1964)
 
Robert Dalban (détail, 4.6 cm x 5.6 cm) - Stylo-bille sur bristol
Robert Dalban (detail, 1.81 in x 2.20 in) - Ballpoint pen on Bristol board

7 commentaires:

FreZ a dit…

Une pensée marquée au sceau du bon sens :) (Audiard, relève-toi ! Ils sont devenus... euh... moins bons que toi)

galien a dit…

J'adore cet acteur, et j'aime particulièrement ton interprétation presque bédéesque (ce n'est pas sale !)
Les effets de textures sont incroyables...

Thierry COQUELET a dit…

FreZ > Les dialogues d'Audiard sont d'autant plus cocasses et décalés que le naturel des acteurs en renforce la saveur. Le sérieux de Dalban dans cette scène (et celui d'André Weber, assis au milieu dans la camionnette) est d'autant plus louable que Ventura, de son côté, est à deux doigts d'éclater de rire.

Galien > L'aspect BD est un parti pris, car je continue de chercher un peu de ce côté-là aussi.

Lili Mac a dit…

Quelles mises en plis (hu hu hu)

Sebastien Dieu a dit…

A Tomber par terre Thierry, un bonjour de Dieu en passant espérant que tu vas bien!

Tony Lewis a dit…

I really like the atmosphere you have created here.Wonderful!

Daniel DURET a dit…

Excellent, vraiment excellent !