mercredi 27 décembre 2017

Malice et Andvary

Malice et Andvary

Tout comme l'univers, dit-on, le stock d'images de chatons est en perpétuelle expansion sur la toile. On parle même de révolution, mais moins en termes de grand chambardement que de vitesse de rotation de ces images autour du monde. D'ailleurs, ce dessin ira peut-être se perdre dans cette nébuleuse iconographique mais, une fois n'est pas coutume ─ du moins pour le moment ─, la caricature animalière fait sa petite entrée dans ce blog (tadaaaa !). Ou comment tenter d'appliquer, sur nos amies les bêtes, le même regard exagéré que sur les humains.

Malice et Andvary - Graphite sur bristol - 20 x 30 cm
Malice and Andvary - Graphite on Bristol board - 7,9" x 11,8"

6 commentaires:

FreZ a dit…

Entrée en matière parfaitement réussie. J'imagine la joie de la destinataire du présent.

Odin le Tiche a dit…

Et comment les chatons ont-ils pris la caricature ?!...

Christophe Bodard a dit…

Superbes cari-cat-ures, je m’en étais moi-même fait l’idee un jour, ton essai nous prouve simplement que quel que soit l’exercice tu retombes toujours sur tes pieds. Décidément, la caricature et toi êtes félins pour l’autre... À titre de curiosité, j’aimerais bien voir tes croquettes ... euh, pardon, tes croquis, que je suppose bien léchés .

galien a dit…

Et quel regard ! Le tien porte toujours juste les petits détails, cetet finesse microscopique qui fait tout la différence. Quelle belle patte tu as...

Jean-Edouard a dit…

Les chats ont-ils un cerveau reptiliens ? En tout cas, ils en ont le regard ... angoissant !!

Thierry COQUELET a dit…

FreZ > Destinataire satisfaite, en effet.

Odin le Tiche > Aucune réaction de ce côté-là pour le moment. Il fallait s'y attendre. L'indifférence des chats à l'égard des humains ne prend fin que quand vient l'heure de remplir la gamelle.

Christophe > Comme j'avais peu de temps devant moi (c'était pour Noël et non pour la miaou !), il n'y a eu que deux croquis et un peu de travail sur ordinateur afin de caler les fonds dont je me suis servi, ensuite, sur la table lumineuse pour le dessin final.

Galien > Tiens, c'est vrai, je n'ai jamais cherché à sortir les griffes quand je dessine.

Jean-Édouard > Héhé ! Les photos dont je me suis servi ont été prises un jour de soleil. Mais les chats, en effet, ont quelque chose de surnaturel.