mardi 23 février 2010

Cary Grant

Cary Grant"Mange ta soupe !" son père lui disait, la main haut collée sur la joue. Archibald Leach eut une enfance malheureuse. Non qu'il détestât particulièrement la soupe, mais il eut très tôt l'idée qu'ailleurs l'herbe était plus verte. Une bonne fée, son petit ange gardien (et même les anges aînés), lui offrirent alors une revanche par l'esprit, l'élégance et le don de la comédie. L'art scénique d'éveil dont elle le gratifia fut pour lui une telle renaissance que, depuis et grâce à son jeu tout en séduction, de l'âme on retrousse à chaque fois les idées noires pour laisser entrer la lumière.

Cary Grant
Cary Grant - Stylo bille sur papier, couleurs numériques
Cary Grant - Ballpoint pen on paper, digital colors

21 commentaires:

Cali a dit…

wow ! Caricaturer quelqu'un de plutôt beau doit être encore plus difficile !

Nelson Santos a dit…

Fantastic job Thierry was wondering what brand of ballpoint pen you use?

FreZ a dit…

Héhééé... Ca rend vraiment bien en couleurs, surtout que les couleurs "de l'époque" ont particulièrement bien été retrouvées.
Le voir "pour de vrai", même pas tout à fait terminé, a été un plus : le rendu papier, c'est encore autre chose...

(A mon avis, j'ai dû manquer des références à la première lecture du texte. Il faut que j'y retourne... :) )

Charles DA COSTA a dit…

Je nais plus aucun soupçon sur ton immense talent !

Toute mon admiration !

Poussinaute a dit…

J'ai la chance de compter Denis Grand (que j'admire beaucoup)dans mes amis, j'ai déjà eu l'occasion de vous écrire ô combien vous m'impressionnez et là vous m'amenez à vous dire : votre Grant vous fait planer dans ce Panthéon des très Grands dessinateurs !

BODARD a dit…

Les deux versions sont magnifiques. Bravo, Thierry l'Enchanteur.

Denis a dit…

Superbe, son regard et son sourire pincé sont parfaits et les nuances de gris sont toujours aussi subtiles.
Et la version couleur donne vraiment l'impression des films "colorisés" de l'époque.

theb a dit…

Tes textes comme tes traits semblent pleins d'amour et d'admiration pour des sujets traités royalement. Quelle finesse d'exécution !

Grand a dit…

Balèze!! Ces Grant me scotch! Oui ce qui m'importe c'est bien de me rincer les mirettes, sans modération (quitte à voir double)...
Une fois de plus je reste admiratif devant tant de raffinement et de justesse, bravo Thierry.

Anthony a dit…

Je n'ai pas la mort aux trousses, mais je crois bien mettre ma trousse à mort!..car je n'ose plus toucher à mes crayons...

Lunaba a dit…

un petit côté superman qui lui sied bien ^^

Francky a dit…

Excellent et tout en finesse, des nuances de gris jusqu'à la mise en coul. Une très grande maîtrise du sujet qui ne doit pas être facile à caricaturer, BRAVO !
Du Grand Thierry une fois de plus.

Larkéo a dit…

Du grand stylo-bille et du grand technicolor.

Thierry a dit…

Cali > Heureusement que le visage de Cary Grant présente quelques aspérités auxquelles on peut s'accrocher (comme sur les têtes du Mont Rushmore), ce qui est bien pratique.

Nelson > Thanks for your comment, Nelson. The ballpoint pen I often use is a very basic one : it is a Pilot Fine (you can see it by clicking here). It is a pen with a very thin point, which is very practical to carry out drawings on small paper format as A5 (8"27x4"13).

FreZ > C'est effectivement en redécouvrant des vieux Cinémonde, et autres magazines des années cinquante et soixante, que l'idée de cette mise en couleurs m'est venue. Par ailleurs, j'ai mis des liens sur les références de films glissées dans le texte, car elles sont tellement glissantes qu'en mettant le pied dessus on ne pourrait que se faire mal, ou salir ses chaussures. Ou les deux.

Charles > Grâce à toi, Charles, je me sens rajeunir.

Poussinaute > A une grande blogueuse, un Thierry reconnaissant (et intimidé aussi).

Bodard > Au moment de choisir quelle version serait présentée, ce fut un cas de conscience.

Denis > Le résultat ressemble effectivement à une colorisation de film, bien que je n'apprécie guère ce procédé dont bien des vandales de l'industrie cinématographique se sont emparés. En fait, comme je l'ai écrit à FreZ (voir plus haut), ce sont des couvertures de vieux magazines qui m'ont inspiré.

Theb > Merci beaucoup.

Grand > Héhé ! Je vois qu'on goûte sans réserve aux mêmes calembours.

Anthony > Mais, vos crayons ne vous ont rien fait !

Lunaba > Ce pourrait tout aussi bien être George Kaplan.

Francky > Non, non, c'est moi seul qui l'ai fait : ce n'est pas un duo avec Denis Grand (qui l'est d'ailleurs remarquablement).

Larkéo > Comment ? Si j'ai dessiné un Grant hostile aux billes ? A vrai dire, je ne connais pas son avis sur la question. Mais son style haut brille autant en technicololor qu'en noir et blanc.

FreZ a dit…

(effectivement, j'étais loin du compte. "Art scénique d'éveil dont elle"... :D )

charlieM a dit…

Oh! D'accord avec Cali: caricaturer un acteur aussi plastiquement beau est un vrai challenge, et tu emportes celui-ci haut la main.
J'adore le petit texte qui, comme celui de Leon, est un joli florilege de ta plume agile et perspicace.:)
You made my day, thank you.:)

Jeff a dit…

Caricature et jeux de mots : du grand art. C'est fin et léger, les traits de crayon et traits d'esprit. je découvre ce blog et y reviendrai souvent.

Guillaume Néel a dit…

À défaut de manger la soupe, j'ai bu la tasse.
Du Grant Ouvrage... gloup... ça Monsieur... gloup, gloup, blup... blup...

Thierry a dit…

FreZ > Tu vois, quand je te dis que mes jeux de mots sont affligeants...

CharlieM > Le compliment me touche, cher Charlie.

Jeff > Heureux de t'accueillir pour la deuxième fois.

Guillaume > On ne parle pas la bouche pleine :).

hanzz a dit…

While browsing your blog, I thought you must be one of the best and funny deformers to date.
love the ones like mark twain, and têtes en l'air best.
Top work !

Kris a dit…

Il aurait été un Bond idéal, le Cary.....
Très bien croqué, encore une fois.
Si j'osais, je demanderais humblement une caricature
de l'immense Burt Lancaster, assez peu souvent caricaturé......