vendredi 20 août 2010

Patrick Cauvin

Patrick CauvinNous allions vers les beaux jours et quelques belles galères dans les bras du vent. Jardin fatal.

M'ayant précédé dans cet hommage, Maëster est un génial Panurge dans le troupeau duquel je ne suis qu'ovin.

Patrick Cauvin - Crayon et stylo bille sur papier
Patrick Cauvin - Pencil and ballpoint pen on paper

12 commentaires:

Maëster a dit…

Belle caricature d'une grande belle gueule dont tu as saisi bien mieux que moi la noblesse et l'inquiétude. Ton crayon est décidément comme ton stylo, habile.

BODARD a dit…

Bel hommage, vif et alerte, à cet auteur que j'ai découvert en 1977avec E=mc2 mon amour et que je n'ai pas quitté par la suite. Ta caricature est terriblement ressemblante et émouvante.

Larkéo a dit…

oeil perçant. Le tiens et celui de Cauvin dessiné par toi. Ce soir j'ai un peu bu, je suis toute gaie, ne t'inquiète pas !

Guillaume Néel a dit…

Un croquis vif et efficace.
Une lumière tranchée redoutable qui accentue son inquiétude sur le Monde.
Le côté non fini par rapport à quelques unes des dernières caricatures que tu as faites, est intéressant car il permet de comprendre un petit peu ton modus operandi.
Merci Thierry.

FreZ a dit…

C'est étonnant de comparer ta caricature à celle de Maester (not'bon maistre). On retrouve la bouche, les yeux plissés et après, vlan ! tout change : l'un agrandi le bas tandis que l'autre élargit le haut, un petit nez contre un gros... Et pourtant, il est là, chez vous deux.

Quand je pense qu'il fut un temps où je réfléchissais à un programme de caricature automatique... Ca me parait aujourd'hui complètement insensé...

Thierry a dit…

Maëster > Il s'agit là d'une deuxième version, la première ayant été abandonnée après avoir découvert ton billet, car les points communs entre le résultat auquel j'étais parvenu et ton dessin n'auraient pas manqué de paraître suspects (ce sont des choses qui arrivent, je présume). Je maintiens néanmoins le commentaire laissé chez toi : ta version me semble bien plus ressemblante.

Bodard > J'aurais bien aimé insuffler un soupçon de l'humour qu'il maniait si bien. Ce sera donc l'occasion de revenir vers cet auteur une prochaine fois. Finalement, c'est peut-être plus Klotz que Cauvin dans ce dessin.

Larkéo > Santé !

Guillaume > La lumière assez crue est celle de la photo dont je me suis inspiré. On comprend alors la présence des ombres dures, et qu'elle a eu pour effet de faire froncer les sourcils de Cauvin au moment de la prise de vue. Par ailleurs, le côté inachevé est surtout la conséquence d'un manque de temps.

FreZ > Comme je l'ai expliqué dans mon commentaire de réponse à Maëster, il s'agit d'une deuxième version dans laquelle je me suis volontairement obligé à prendre le contre-pied de la première. Néanmoins, la version de Maëster me semble être la meilleure piste. J'essaierai de revenir vers ce visage tout en retenue.
Quant à un programme de caricature, si tant est qu'il soit un outil de recherche et non de rendu, il y aurait peut-être des choses à faire en s'inspirant des logiciels de morphing, mais l'automatisme de l'exécution me paraît improbable car l'exagération des visages dépend essentiellement de la sensibilité du dessinateur et non de règles académiques intransigeantes.

Denis a dit…

C'est impressionnant de voir comment tu peux saisir l'essentiel en quelques traits.
Malgré le côté "croquis", tout y est : l'expression est parfaite et les ombres bien placées.
Superbe caricature !

Grand a dit…

Ce bien bath lâché croquiesque en dit long sur ton travail préparatoire, merci Thierry.
Et encore bravo !!

galien a dit…

Oui c'est un très joli travail... Très fin, très expressif...
Belle "patte", 'y a pas à dire !

Maëster a dit…

Je suis en manque... A quand le prochain dessin, cher Coquelet ?

Thierry a dit…

Denis, Grand, Galien > Merci beaucoup.

Maëster > Juste le temps de changer d'atmosphère...

Maëster a dit…

La sagesse est l'apprentissage de la patience, mais l'art l'est-y ?