samedi 27 novembre 2010

Peter Ustinov

Peter UstinovUne aquarelle réalisée sans aucun remords (pas sur le Nil, mais sur un papier inadéquat), avec un pinceau en poils de martre (mais pas au soleil).
Au moment de publier ce croquis, je constate que la photo m'ayant servi de modèle a été inversée : plusieurs vidéos trouvées sur internet montrent que, dans le rôle d'Hercule Poirot, Peter Ustinov porte la raie à gauche... J'aurais pu retourner l'image, mais ça ne collait pas.
Bref, c'est un essai et rien de plus.

Peter Ustinov - Aquarelle et stylo bille sur papier
Peter Ustinov - Watercolor and ballpoint pen on paper

13 commentaires:

BODARD a dit…

Je m'avance et r'cule : Ustinov-Poirot me saute aux yeux. L'expression dubitative du détective est superbement reproduite (la bouche, notamment, est remarquable). J'ai admiré (aussi) la lumière et la forme du nez. Enfin, les oreilles, ces radars collées de part et d'autre du visage, confèrent à l'ensemble la note d'humour que l'on attend d'une caricature. J'en ris encore.

Cali a dit…

tu utilises également fort bien la couleur, tu es vraiment trèèès doué (:

Denis a dit…

Magnifique, pour moi ce n'est pas un essai, c'est très abouti. Techniquement, il serait inutile d'aller plus loin, le mélange stylo-bille et aquarelle fonctionne très bien.
Je trouve que la couleur rend cette caricature très vivante, cela renforce le volume et donne du réalisme à l'éclairage.

Lunaba a dit…

un essai qui a tout l'air d'une épreuve réussie ;)

Maëster a dit…

Je ne doute pas que vous, lecteurs, même ceux qui demeurent trop sots, l'ayez reconnu, tant il y a de fans de Poirot, mais j'avoue que ce regard hagard m'a évoqué un instant les traits brouillés d'un Errol Flynn vieillissant.

Mais ce papier inadéquat qui, pour cette caricature dis-tu, la gâta, crisse-t-il sous le stylo ou accroche-t-il le pinceau ? Car je ne trouve pour ma part rien à redire au résultat... Les couleurs sont subtiles et passées, la construction solide et le dessin fort beau, bravo.

Thierry a dit…

Bodard > Malgré les compliments que tu m'adresses, et auxquels je ne suis pas insensible, je suis moins satisfait de la caricature elle-même, en partie pour les mêmes raisons que Maëster (voir son commentaire), que d'avoir fait un essai de mise en couleurs directes.

Cali > Il y avait fort longtemps que je n'avais pas fait de recherche en couleurs. J'ai l'impression d'avoir tout à apprendre dans ce domaine.

Denis > C'est bien un essai, je te l'assure (on distingue d'ailleurs très bien le croquis, ou plutôt le bricolage, à certains endroits). Par ailleurs, comme je ne maîtrise pas encore assez le pinceau pour abandonner occasionnellement le stylo bille, j'essaie de trouver un compromis...

Lunaba > Je te remercie. Il n'est de pire exigeances que celles qu'on s'impose...

Maëster > Ton œil affûté a vu juste. Ce faux air de Flynn m'est aussi passé par la tête, tout comme un soupçon de Philippe Noiret, bien qu'il paraisse naturel pour un détective d'avoir quelques soupçons.
Le papier employé ici n'est pas prévu pour l'aquarelle. Il convient bien pour le dessin, et assez bien pour le travail à la plume, mais il absorbe trop vite les couleurs au pinceau dont on en perd rapidement le contrôle. Une fois sec, le contour des couleurs devient flou. Bref, n'étant pas assez encollé, il n'offre pas la même souplesse d'utilisation que le papier aquarelle.

galien a dit…

Pour un essai, on peut vraiment dire qu'il est transformé !
Le travail de la couleur est très impressionnant, et met en valeur un dessin très expressif, très réussi.

Christophe Caux a dit…

Dans ce cas l'essai a été bien transformé
félicitations

FreZ a dit…

Je ne jugerai pas de la qualité de la ressemblance de la caricature (qui te chiffonne) car je ne connais pas assez Ustinov (et surtout dans ce rôle), mais la mise en couleur est très réussie. Ça claque autant qu'au bic. Clap clap...

Guillaume Néel a dit…

Je l'ai reconnu au premier coup d'oeil. On sent une grande tension dans son visage (regard anxieux et peau tendu) alors que dans mon souvenir il avait le flegme britannique (bien que jouant un belge), est la chair plus molle.
Il n'en reste pas moins très ressemblant.
Même si le papier ne semble pas agréable pour coucher l'aquarelle, j'aime particulièrement les effet qu'il donne au résultat final. Une superbe ambiance rétro.
Au Crayons ou à l'aquarelle, tes lumières sont d'une justesse incroyable
La lumière qui tombe sur sa veste au niveau de son épaule droite, alors que son coup est ombré, enchéri par son oreille (droite elle aussi) nous donne l'indication d'une seconde source de lumière que tu as su gérer d'une main de maître.
Je trouve ça énorme.

Francky a dit…

Superbe mise en couleur, tout en finesse et en subtilité, pour un essai, c'est de mon point de vu, transformé.

Thierry a dit…

Galien > Merci beaucoup. Il faudra néanmoins que je trouve un papier plus confortable.

Christophe Caux > Merci beaucoup.

FreZ > Je suis d'accord avec Maëster dont le commentaire a confirmé l'impression que j'avais de cette caricature. Les photos qu'on trouve d'Ustinov dans ce rôle sont peu nombreuses, et rares sont celles qu'on peut exploiter. J'essaierai d'y revenir...

Guillaume > Le mollesse des chairs n'exclut pas certains plis produits par des expressions comme celle-ci, surtout lorsque les conditions d'éclairage, en les dramatisant, les mettent en évidence. C'est notamment le cas de la photo dont je me suis servi. J'aurais préféré une expression plus neutre, ou plus ironique. Merci pour ton commentaire très argumenté.

Francky > La visite régulière de blogs, dont le tien, où les couleurs chatoient, finit inévitablement par susciter l'envie de se remettre au pinceau. J'espère bien avoir d'autres occasions d'essayer encore.

Larkéo a dit…

J'adore ces "essai et rien de plus"...