lundi 17 janvier 2011

Romy Schneider

Romy Schneider
Il n'y avait pas seulement que l'air de femme insaisissable dans le regard de la comédienne. Sur ce, on m'affirma que c'est l'effet railleur qui risquait d'apparaître sur le dessin, au détriment de l'hommage. « Il faudrait y mettre l'âme, or on dirait que tu l'esquives. Cherche un truc qui unisse tout, l'art simple du trait et la beauté du modèle. Sinon, cesse l'art, héros sali (c'est une formule de politesse), car ta vue baissera inévitablement ». Je chercherai encore longtemps et, avouons-le, ça m'amuse.

Romy Schneider - Stylo bille sur papier
Romy Schneider - Ballpoint pen on paper


Voir également les magistrales études de Maëster (ici, , et encore ), Jean-Michel Renault, et Krüger, ainsi que le beau portrait d'AMBre.

19 commentaires:

Jean-Marc Borot a dit…

Elle est magnifique.
Tu as réussi, ce qui n'est jamais facile, à réaliser une caricature belle d'une femme belle.

Bravo.

Cosmin Podar a dit…

Fantastique mon cher :D

Maëster a dit…

You kill me.

BODARD a dit…

Hallucinant. Beauté et ressemblance. Technique et justesse.

AMBre a dit…

Depuis que je suis ton blog, j'attendais CE moment. J'avais même rêvé que j'osais te demander de dessiner ROMY, mais nous ne nous connaissions pas encore...
Cher Thierry, je suis sur un petit nuage, je suis heureuse car tu l'as faite, quelle beauté, quelle magie ! Merci elle est superbe comme dans la grande estime que je lui porte. Avec un immense respect je savoure le moindre détail, je te dis : Merci, tout simplement. et merci pour le lien, cela par contre je ne m'y attendais pas, cela me fait tout drôle d'être là !

galien a dit…

Travail juste incroyable !
D'autant que le modèle est plutôt complexe, c'est vraiment hallucinant...

FreZ a dit…

Ah ! Romy... Son doux visage fait partie de ceux qu'il me titille de croquer (ça fait même un bout de temps, elle et Claudia). Un travail délicat dont tu t'es fort bien acquitté, my friend (ta version est sans doute la meilleure de la petite galerie que tu donnes en exemple).

Francky a dit…

Ouch !!
Mais de quelle planète viens-tu ?

Guillaume Néel a dit…

Tu as Romy ça !!
C'est une tuerie.
Un coté voluté et voluptueux, un coté anguleux avec une lumière dure (et quelle lumière !!), une géométrisation parfaite.
Un point de détails ahurissant magnifié par ton flou sur le haut du corps. Tu es le seul Artiste que je connaisse qui maitrise à ce point la gestion des champs avec son crayon, comme un photographe le gère sur son objectif avec l'ouverture.
Là où tu fais aussi très fort c'est que tu as capté le mouvement; On la ressent finir de se retourner vers nous. C'est très très fort.
Devant autant de finesse je me sens bien grossier.

Charles DA COSTA a dit…

Magnifique !!!
Laissez moi savourer ce moment...

merci cher Thierry.

Grand a dit…

Instant délectable...merci Thierry!!

theb a dit…

Thierry,
ton travail est saisissant, resplendissant et émouvant.
Cette caricature est véritablement magnifique.
Je salue au passage ta Piaf qui exprime des choses sur lesquelles je met difficilement des mots et qui provoque une réelle et troublante émotion.
Et enfin je voudrai saluer l'ensemble de ton travail qui est un véritable coup de pied au cul pour tous et qui, avec les illustres Maëster et DaCosta constitue un pilier d'un nouvel âge d'or de la caricature en France (à mon sens).

Bravo mon cher.

Fernand a dit…

Dame ! Les jeux de mots sont bien trouvés ... s'ils n'avaient pas été écrits en bleu, je n'y aurais vu que du feu, et pourtant c'est énorme.

Marvin Lorenz a dit…

Awesome job on this!... How long took this piece?

nico a dit…

Magnifique !! Superbe ! Bluffant ! Une bien belle caricature pour une très grande actrice.

Larkéo a dit…

Cher Thierry je ne te ferai pas de compliment tu as la dose, là au dessus ;o)
Mais bon, j'admire quand même ! La douceur triste du regard dans l'angulosité (ça se dit ca ?) des traits du visage. Je la voyais bien comme ça, tiens. Et sa bouche en même temps enfantine et voluptueuse c'est pas mal, tu sais ? Enfin moi ça me plaît en tous cas de redécouvrir des visages connus que tu re-exprimes (ça se dit ça ?) de façon inattendue et forte. Non non je ne suis pas "ingraz" (c'est le mot que je dois recopier pour ne pas passer pour un robot) !

Thierry a dit…

Jean-Marc > J'ai bien failli abandonner plus d'une fois, jusqu'à ce que je découvre LA bonne photo (extraite de Garde à vue) dans un magazine télé. Je n'ai pas cherché à la reproduire exactement, mais m'en suis largement inspiré.

Cosmin Podar > Merci beaucoup, talentueux visiteur.

Maëster > Me croiras-tu si je dis que tes versions (et celle de Krûger) sont celles qui me marquent le plus encore aujourd'hui ? Tandis que j'ai longtemps tourné en rond, tu as su immédiatement atteindre l'essentiel, le cœur du modèle, ce qui te laisse encore de confortables longueurs d'avance. Caricaturer Romy Schneider tout en conservant sa beauté et l'émotion qui s'en dégage est une gageure que tu es le seul à avoir relevée avec succès.

Bodard > Rendons à César ce qui Rosalui appartient : les caricaturistes que je cite en référence ont ouvert la voie. Peut-être y reviendrai-je un jour.

AMBre > Il y a bien longtemps que je tournais autour de ce visage inspirant, mais terriblement fuyant. En tout cas, comme pour toi, c'est une actrice qui compte beaucoup dans ma mémoire d'amateur du septième art.

Galien > La complexité du modèle ne vient pas tant de l'architecture de son visage (la part visible) que de ce qui se passe à l'intérieur. Longtemps, mes recherches m'ont donné la désagréable impression d'avoir dessiné une poupée et d'être passé à côté de l'essentiel.

FreZ > Apparemment, il n'existe pas beaucoup de caricatures de Romy Schneider (en ligne, du moins).
Croque, mon ami, croque.

Francky > Au mieux, certains visages me font léviter de plaisir, stylo en main, même si c'est eux qui préfèrent le plus souvent l'éviter.

Guillaume > Héhé ! c'est Maëster qui avait Romy ça (il faut rendre à César les roses à lui). Ton commentaire m'a fait grand plaisir.

Charles, Grand > Merci, les amis. Vos commentaires me sont précieux.

Theb > C'est justement à l'occasion de coups de pieds aux fesses que je me suis aperçu que tu chaussais une grande pointure.

Fernand > Heureux que ça vous plaise (enfin je l'espère). Pourtant, je vous assure, c'est souvent affligeant. Si « le calembour est la fiente de l'esprit qui vole », selon Victor Hugo, j'espère qu'au jour du jugement dernier il sera occupé ailleurs, parce que sinon je suis définitivement grillé...

Marvin Lorenz > Thank you, Marvin. This caricature took approximately two days (the more black there is, longer is the rendering). Of course, I do not count all the sketches I done before.

Nico > Merci beaucoup.

Larkéo > Je n'aurai pas l'ingraztitude de bouder un aussi délicieux commentaire. C'est justement la juxtaposition d'impressions telles qu'enfantine, voluptueuse, douceur et tristesse si bien résumées dans tes propos, qui m'a posé le plus de problèmes dans ce visage insaisissable, jouant cesse à cache-cache avec le crayon.

galien a dit…

Alors justement, difficile de se rendre compte du travail nécessaire pour arriver à un tel résultat : cela fait combien de temps que vous travaillez sur ce sujet ? (si ce n'est pas trop indiscret ?)
Et d'ailleurs vous faites bien de soulignez que la qualité d'une caricature passe aussi dans la personnalité de la cible : il ne suffit pas de déformer un attribut et d'en exagérer un pour que le travail soit excellent.

Thierry a dit…

Galien > Je me suis intéressé à une caricature de Romy Schneider au début de 2010, en commençant simplement par réunir une documentation de travail car la complexité d'un visage ne peut pas s'apprécier pleinement à partir d'une seule photo et d'un unique angle de vue (du moins est-ce ainsi que je l'entends). La diffusion de films à la télé, les extraits qu'on trouve sur internet, permettent aussi de se familiariser avec certaines expressions propres au modèle choisi.
Les premiers croquis n'ont vraiment commencé qu'au cours de l'été dernier, mais le constat était à chaque fois sans appel : si les proportions générales du visage étaient à peu près ce que j'imaginais, la tête restait désespérément celle d'une poupée.
La ressemblance, en effet, n'est pas que physique : on peut dessiner un beau visage parfaitement proportionné, mais si le regard est vide ou la bouche inexpressive, le dessin est raté. Comme pour un portrait classique, introduire un supplément d'âme est ce qui est le plus excitant après avoir défini la géométrie et les traits principaux du visage. Cependant, contrairement au portrait, ce supplément d'âme passe parfois par des modulations des exagérations physiques (par exemple, diminuer la taille du nez peut renforcer l'intensité du regard). Il faut également considérer que si certains visages se livrent rapidement, d'autres, comme celui de Romy Schneider, se dérobent sans cesse.
Bref, il m'a bien fallu une bonne trentaine d'études préalables, avec des périodes de maturation plus ou moins longues entre chacune d'elles, avant de parvenir à ce dessin.
Précisons néanmoins que je ne prétends ni avoir réussi ce dessin, ni trouvé le supplément d'âme évoqué plus haut. Je me suis juste approché de l'idée que je me faisais de ce visage en caricature. C'est un premier pas.