lundi 28 février 2011

Brigitte Bardot

Brigitte BardotBien qu'il s'en défende parfois, lui qui la vit privée de vêtements, l'homme est pris d'un trouble devant la fraîcheur de ses débuts ou l'insolente beauté de la maturité. Honnis soit qui mâle y pense ?
Parfois, le stylo fait des clip ! crap ! des bang ! des vlop! et des zip !, mais pas toujours ce que je veux.

Brigitte BardotShebam ! Pow ! Blop ! Wizz !

Brigitte Bardot - Stylo bille sur papier, couleurs numériques
Brigitte Bardot - Ballpoint pen on paper, digital colors


Voir également les dessins de Christophe Bodard, FreZ, Francky, Jean-Marc Borot et Maëster.

11 commentaires:

john a dit…

Brilliant....

FreZ a dit…

P... ! La claque, à chaque fois... C'est tellement elle... Comme quoi, ce style très anguleux que tu t'es construit s'adapte à la perfection aux visages les plus ronds.
La version colorisée adoucit agréablement le dessin.

Vraiment superbe...

(et grand merci de me faire figurer en si bonne compagnie)

BODARD a dit…

J'ai découvert ta version ce dimanche en ta compagnie et je ne m'en remets pas. C'est parfait. C'est tellement elle. La mini fossette (ridule? pli?) sur le coin de la bouche à droite étant le détail qui tue. Aïe, bobo, j'en reste baba et bouche bée bée.

AMBre a dit…

Haute couture bien française, garantie création pure et on sent derrière le travail des petites mains !
BrAvo mon cher Thierry !

galien a dit…

Wow, je tombe sous le joug !
quelle finesse dans ce dessin, et le terme de "beauté insolente" lui va très bien ! A BB et au dessin !
Vraiment plein d'admiration pour ce travail réalisé avec beaucoup de classe...

hanzz a dit…

Brilliant! just brilliant!

Guillaume Néel a dit…

Tout est dit.
C'est du travail d'orfèvre.
Ta version brut de bille à plus de profondeur de contraste, mais celle en couleur est complètement ans le ton, dans l'époque de cette BB.

Bravo Thierry et merci encore pour nos échanges, ton soutien et de m'avoir permis de découvrir plus de tes originaux.
À bientôt mon Ami.

Francky a dit…

Je ne vais pas répèter toutes les louanges ci-dessus mais cette version me laisse baba. admiration et émotion devant cette performance, car c'est bien une performance que d'avoir réussi à "choper" toute la sensualité de la belle.

Mike Eppe a dit…

Brilliant !!!

Saturnas a dit…

On la retrouve, entre deux âges. Parfaite, comme tu sais si bien nous la représenter.

Thierry a dit…

John > Thank you, John, for your comment and for the pleasure of drawing you hand on so well.

FreZ > Il est vrai que certaines têtes se prêtent plus volontiers à la géométrisation que d'autres (celle de Lee Van Cleef, par exemple, est un cas d'école), mais c'est justement en dessinant des visages féminins comme celui-ci qu'il est possible d'en rechercher les limites.

Bodard > Bée, bée... Il y aurait de quoi devenir chèvre à traquer la meilleure ressemblance possible. Pour être tout à fait honnête, je la cherche encore.

AMBre > Tant que le dessin n'est pas cousu de fil blanc...

Galien > Ah, BB est le b-a-ba de l'exercice consistant à remplacer des courbes généreuses par des lignes tendues. Je me demande tout de même si, dans ce dessin, on ne reconnaît pas plus l'icône, le symbole, que la femme. C'est que symbole il y a, et il est difficile de s'en défaire.

Hanzz > Thanks a lot !

Guillaume > La colorisation du dessin m'était apparue nécessaire pour le Caricaturama Showdown 3000!, mais c'était, en effet, à la condition de recréer un peu l'ambiance visuelle des années soixante.

Francky > Elle te laisse baba ? Or, homme, et même si ce n'est pas du gâteau, sois certain qu'on peut mieux faire...

Mike Eppe > Thank you very much.

Saturnas > À vrai dire, le dessin est probablement plus proche de l'idée qu'on se fait de la Bardot des années soixante que de la femme elle-même. Il serait possible de schématiser ce visage en quelques traits seulement (abondante chevelure blonde, maquillage forcé des yeux et lèvres boudeuses), sans rien perdre de cette ressemblance : n'importe qui parviendrait tout de même à la reconnaître. Or, j'ai l'impression de m'être fait prendre à ce piège, et d'avoir livré une image vraisemblable répondant à ces critères, mais pas si ressemblante que ça finalement.