lundi 9 janvier 2012

Paul Verlaine

Paul VerlaineLe poète, jeune, au creux de reins beau.

Paul Verlaine - Crayon et stylo-bille sur papier, couleurs numériques
Paul Verlaine - Pencil and ballpoint pen on paper, digital colors

8 commentaires:

BOD' a dit…

Ciel ! Par dessus tout ça, toi, Thierry, tu as fait de Paul ta cible si calme. Superbe.

Luciano Caricartoons a dit…

muito bom thierry, a cada dia melhor...abraços...

galien a dit…

Ah Verlaine...
Son verbe est vraiment devenu Mon Rêve Familier...
Splendide !

FreZ a dit…

Ben mon colon...
(oui, le colon, c'est vers l'aine)(comme disait Boby Lapointe) :)

Guillaume Néel a dit…

Tu as soigné ton Verlaine au Woolith, tant l'apparence de sa barbe semble douce.
Ce coup-ci, j'ai même l'impression que tu as rendu le flou diffus du cliché original.
Ta galerie d'écrivain s'enrichit toujours plus de belles pièces.

Tony Lewis a dit…

Let your pen take you on an endless incredible journey ...Bravo .

♥AMBre a dit…

Un poète honoré comme il se doit !
Bravo, cher Thierry. Bises.

Thierry a dit…

Bod >
Un de ces jours, je le dessinerai plus âgé (à G ?... et les J, alors ?).

Luciano Caricartoons > Muito obrigado, Luciano.

Galien > C'est aussi l'un de mes poètes classiques préférés.

FreZ > Certes, à c' t' heure (27) on s'ameuse (55) avec ce cher Verlaine (02) qui trouvait le Haut-Rhin (68) beau et a connu l'art dèche (07) dès l'aube (10), mais ça se corse (2A) velu quand on creuse (23) un peu. Là, il ne rigole pas du tout, et fait même sa tête de grognon parce qu'il est vilaine (35). Bon, j'arrête là ce petit délire départemental avant que ça devienne trop fou. Fou à lier (03), of corse (2B).

Guillaume > La photo dont je me suis inspiré étant très petite et de mauvaise qualité, la précision du dessin en a donc souffert. D'où, sans doute, l'effet de flou que tu évoques.

Tony > Thanks, Tony, for your kindness.

AMBre > Cette pilosité lui fait un étonnant visage, mi-jeune, mi-vieux. Peut-être l'ai-je honoré, mais vraiment le bas le sacque.