mardi 9 avril 2013

Castelhemis

Castelhemis

Rencontré il y a longtemps, dans les coulisses après l'un de ses concerts, il avait eu alors la gentillesse de se laisser croquer durant la courte conversation. Peut-être même avait-il laissé un mot dans ce carnet de dessin perdu depuis.

Coco
Tchik y tchik (La favella de Levallois)
Les Centrales

- Article sur le site de France 3 Bretagne
- Article sur le site de Ouest France


Castelhemis - Graphite sur papier, couleur numérique
Castelhemis - Graphite on paper, digital color

4 commentaires:

galien a dit…

Pfiou... c'est toujours impressionnant de se balader par ici : chaque dessin est une leçon...

Anonyme a dit…

Son nom me rappelait effectivement quelques vagues souvenirs de jeunesse, période "lycéen rebelle" !
Le portrait en tout cas est tout en tendresse ...

Thierry a dit…

Galien > Désolé, tout de même, que ce blog ressemble aussi régulièrement à un cimetière.

Anonyme > "Lycéen rebelle" est sans doute un terme auquel beaucoup de gens peuvent s'identifier. Mais le jeune public d'aujourd'hui serait-il encore sensible aux chansons de Castelhemis ?

par ici a dit…

Votre travail est tout simplement incroyable.
Bravo pour tout.

-P