mercredi 16 mars 2016

Dean Martin

 
Il faisait frisquet. La patronne de la baraque à frites était toujours la première, au petit matin, sur la place du marché. Du coin de l'œil, elle l'avait vu s'approcher, débraillé du smoking, cherchant à éponger le trop-plein de martinis et visiblement incommodé par l'odeur de l'huile chaude. Cela avait le don d'agacer la matrone qui préférait vanter le généreux gabarit de ses patates. « Eh quoi ?, engagea-t-elle, mes frites, beau Dean, ne sentent pas, dis !, 'sont d'taille ! ».
 
Dean Martin - Aquarelle
Dean Martin - Watercolor

4 commentaires:

FreZ a dit…

Outch !
Pour t'extirper ce jeu de mots-ci, dis-moi, tu avais toi-même goûté à quelque boisson fermentée, non ?
Ça rend pas mal, à l’aquarelle... (Aquarelle... Aqua... C'est juste absurde dans le contexte. C'est fait exprès ?) un peu moins contrasté qu'à la bille.

Odin le Tiche a dit…

Hou, c'est effectivement tiré par les cheveux, ce jeu de mots, cheveux qu'il a fort soignés, notre Dean ! Tiens justement, Arte passait l'Ocean's Eleven original, avec le Rat Pack ! Que des tronches à reprendre !... Quant au Jerry Lewis d'un autre duo mythique, y aurait de coiffeur ! ...

galien a dit…

Ah ben c'est toujours impressionnant de laisser traîner les mirettes par ici : il y a tant de détails et d'exploits techniques, mais pas que : ça fait toujours vibrer ton taf, il y a beaucoup d'âme dedans. Bref : splendide !

GRAND a dit…

Bigre ! Ça c'est du lourd.
De l'aquaréelle !!!
Technique et maîtrise irréprochable, coup d'paluche 100% Coquelet !
Total respect.

Du coup, aura-t-on droit à une série Dean Martin genre "Martine à" :
-Dean Martin à l'aquarelle
-Dean Martin au stylo-bille
-Dean Martin au graphite...
et Dean Martin en numérique (< non merde, ça fait trop "Tintin en Amérique" ça !)