mercredi 5 août 2009

Colette

ColetteElle s'est dérobée à maintes reprises au moment où le crayon tentait de la cerner d'un trait qu'elle considéra comme trop léger, n'exigeant de lui qu'un peu plus de nuances et, de ma part, quelques égards bien placés. Il a donc fallu que je m'y reprenne plusieurs fois avant qu'elle daigne soutenir mon regard.
Ainsi, elle ne dérogeait pas à sa réputation : Colette était insaisissable. Viscéralement. Donc libre.

Colette - Stylo bille sur papier, couleur et réhaut numériques
Colette - Ballpoint pen on paper, digital color and highlight

18 commentaires:

Saturnas a dit…

Mazette, tous ces cheveux ! Je n'ose imaginer le travail pour représenter tout cela.

Charles DA COSTA a dit…

Encore une de tes réalisation magique!!! que je vais rajouter dans ma collection.

C'est colettector !!!

Francky a dit…

Colette est belle cette caricature. Bravo !
la main avec les taches et la lumière frisante, la robe, la chevelure, le ... heu, tout quoi !

theb a dit…

Tu m'achèves...

Denis a dit…

Je trouve que tu l'as vraiment super bien saisie !
Le regard est très vivant et le visage bien déformé :
Cette caricature est superbe et drôle à la fois.

larkeo a dit…

J'aime et j'admire Colette et j'aime et j'admire la représentation que tu en as faite, sans oublier le petit texte qui me ravit. Double plaisir.

Thierry a dit…

Saturnas > A vrai dire, ça ne représente pas tant de travail que ça. Sur toutes les photos de Colette âgée que j'ai trouvées, cette coiffure lui faisait comme un nuage cotonneux très léger sur la tête. Je souhaitais restituer cet effet.

Charles > Et tu vas Colette ton image dans un alboum ?

Francky > La robe a pourtant été vite dessinée, et ça se voit. En même temps, même s'il est assez poussé, ce dessin n'est qu'une étude...

Theb > Mais ce n'est pas du tout dans mes intentions !

Denis > Tu touches là quelques points sensibles du dessin, sur lesquels j'ai passé le plus de temps. Sur les photos dont je disposais, il y avait comme un défi dans son regard, avec une pointe d'ironie, mêlés à une sorte de bienveillance. Colette semblait s'amuser et se jouer du photographe. Tout cela était bien difficile à faire passer dans la bille du stylo...

Larkéo > Ton commentaire me touche beaucoup. La vie de Colette, en particulier son attitude devant les carcans imposés par la société, est tout aussi remarquable que son œuvre littéraire. Je partage la même admiration que toi pour elle.

Chantal a dit…

Tu es vraiment doué!!!

Lunaba a dit…

elle était le sujet *incontournable* de mon mémoire en fin d'études ^^

Lunaba a dit…

la patte d'un chat et l'élégance d'un hérisson ^^

FreZ a dit…

Portrait d'une finesse et d'une délicatesse remarquable, très cher...

Thierry a dit…

Chantal > Merci !

Lunaba > Serais ravi de pouvoir lire ce mémoire !
"la patte d'un chat et l'élégance d'un hérisson" : j'aime beaucoup cette description animalière de la dame.

Thierry a dit…

FreZ > Je regrette presque de n'avoir pas pu rendre les roulements de "r" de son accent bourguignon qu'elle avait conservé jusqu'à la fin de sa vie. Cette rusticité aurait quelque peu réduit la finesse et la délicatesse dont tu parles, mais elle ne lui aurait pas fait perdre de charme. Bien au contraire !

BODARD a dit…

Quelle réussite. Je suis et reste fan de ta série des écrivains. Bravo Thierry et merci pour le plaisir oculaire que tu nous procures à chacune de tes nouveautés.

Stéphanie a dit…

OOOOOoooh on dirait mes cheveux après mon escapade à Saint-Jean-de-Monts !!
Superbe !

Thierry a dit…

Bodard > Merci Christophe ! le plaisir est partagé.

Stéphanie > Le double effet Colette c'est :
1- Tu vas à Saint-Jean-de-Monts et, paf !, tu ressembles à Colette.
2- Tu t'empares alors d'un stylo plume et, bingo !, tu écris comme Colette.
Normalement, ça devrait te faire élire à l'académie Goncourt et te donner une furieuse envie d'habiter au Palais Royal.

Grand a dit…

(Me v'là à la bourre... Faut dire aussi que pondre 2 merveilles en 4 jours, c'est vicieux.)

Là, je reste "collé t'"à mon siège...
Celle-ci dégage quelque chose d'infiniment tendre dans le regard et la posture qui sont superbement rendu ce en dépit de l'exagération caricaturale tout aussi magistrale. (la restitution de l'effet "cotonneux" de sa tignasse est réussi...en plus.)

Castor a dit…

fantástico!