vendredi 20 novembre 2009

Agatha Christie

Agatha Christie"Dans la bibliothèque du défunt docteur Archibald Black, près d'un chandelier, Poirot remarqua un nez rouge de clown que l'élastique maintenait étrangement attaché à un faux col. Sur un bout de papier posé tout contre était écrit : "Il tarde à mesure qu'il s'amollit". Poirot tendit le papier à Hastings qui le lut attentivement plusieurs fois, à voix haute.- Voilà qui est curieux. Mais de quoi s'agit-il ? Poirot fronça le sourcil.
- Un indice, Hastings, surement un indice. Voyons : la bibliothèque, le chandelier, le col au nez et le mou tarde... Curieux, en effet."


Agath' you babe ! Du moins aurai-je essayé...
Ce billet pour C., grande lectrice d'Agatha Christie et de mes pensées.

Agatha Christie - Stylo bille sur papier, couleur et réhaut numériques
Agatha Christie - Ballpoint pen on paper, digital color and highlights

17 commentaires:

Chantal a dit…

Alors,c'est le colonel Moutarde ou non,le coupable? ;-)
En tout cas,elle a l'air de bien rire de toutes ses énigmes,Agatha !!!

Clair de Plume a dit…

C'est tout de même paradoxal, cette écriture pudique, où jamais n'apparaît la moindre gauloiserie, de la part d'une femme qui aimait tant le Poirot.

FreZ a dit…

Méfie-t-en ! Le colonel Moutarde, à ce qu'on dit, ment...

Elle a un petit air amusé confinant au sadisme qui lui va très bien au teint. :)

Grand a dit…

Super bath comme toujours! Déformations tout en subtilité et en délicatesse, encore bravo Thierry!!!

dieudeschats a dit…

Aaah, mais tu lui as mis les sourcils d'Hercule !

Lunaba a dit…

ce côté espiègle et petite souris lui vont à ravir ^^

Charles DA COSTA a dit…

Quelle finesse!!!
encore une fois tu fait très fort,et je partage le commentaire de mon ami Denis Grand.

Une classe folle!!!

Guillaume Néel a dit…

À sa montre il est 5h moins 10, presque l'heure du thé... surement avec un nuage de lait comme la douceur de ce travail admirable. À moins que ce soit un doigt de Cherry.

Thierry a dit…

Chantal > Si la Reine du crime avait plus d'un tour dans son sac, elle avait aussi beaucoup de Styles. Assez pour s'en amuser un peu.

Clair de Plume > Héhé ! Parler de gauloiserie à un Belge tel que Poirot, tsss !, tu me choques haut, là (belge, naturellement).

FreZ > Par conséquent, il n'y a rien d'étonnant à ce que le Moutarde me mente au nez...

Grand > Merci, Denis. Tant qu'à faire, si ça pouvait évoquer quelques arômes de thé et de biscuit, j'en serais ravi.

Dieudeschats > Sourcils d'Hercule, en effet mais, fort heureusement pour elle, pas de poireau.

Lunaba > Petite souris qui s'est amusée de sa propre Souricière.

Charles > Première ou deuxième classe ? Je t'accorde volontiers la classe Orient-Express (confort Pullmann).

Guillaume > Bien vu ! Il s'agit en fait d'un clin d'oeil à l'un de ses romans, Le train de 16h50.

BODARD a dit…

Ce que j'apprécie, une fois de plus, dans ce travail, c'est l'originalité. Originalité du sujet, d'abord. Trés connue, Agatha, mais finalement peu caricaturée (il est vrai qu'Ismael Roldan avait tué les envies). Originalité de la technique et du rendu (et du format, dis-tu)... Originalité du texte de présentation. Et originalité de "l'angle de la caricature". C'est à chaque fois pour moi du jamais vu, à chaque fois un plaisir de l'oeil, une surprise, une découverte que je déguste à plusieurs niveaux et en plusieurs fois. Bref, je suis ravi de connaître ce blog depuis un an et tout ce travail d'orfèvre. Pour ce plaisir, merci Thierry.

theb a dit…

Excellent mon cher !

Denis a dit…

Excellent travail comme d'habitude.
Les déformations des visages sont toujours spectaculaires chez toi, ce qui donne une originalité à tes caricatures.
Comme le dit Bodard, c'est du "jamais vu".

larkeo a dit…

Ah ah, j'adore cette caricature ! So british et drôle !

Francky a dit…

Vous me clouez le dos une fois de plus mon cher thierry, vous maitrisez non seulement la technique mais l'art de la "déformation ressemblante", en un mot vous êtes tout aussi énervant qu'un Da Costa ou Maester... mais quel plaisir. Merci.

Achdé a dit…

et si vous nous tuiez définitivement avec Poirot ? Superbe!

Niall O loughlin a dit…

very nice work

Thierry a dit…

Bodard > Que l'image est flatteuse ! Il est possible néanmoins que le reflet, dans le miroir, soit un peu trop avantageux. Le plaisir dont tu parles n'est que le fruit du plaisir ressenti lors de mes propres visites d'un certain nombre de blogs, dont le tien. Je ne le crée pas : je le restitue.

Theb > Merci, dear friend.

Denis > L'originalité ne me saute jamais autant aux yeux que dans les travaux des autres.

Larkéo > So British, indeed ! La crème (anglaise, of course) de la littérature policière avait un irrésistible petit air de muffin malicieux.

Francky > Houla ! Charles Da Costa et Maëster, puisque tu les cites, sont bien loin devant. C'est tout à fait normal, puisque ce sont des locomotives (nous en connaissons d'autres). Certes, j'avance... mais à vélo.

Achdé > J'y songe. La soupe sera effectivement meilleure si j'y ajoute quelque légume.

Niall O loughlin > Thanks Niall. Yours is very nice too !