lundi 25 octobre 2010

James Cagney

James CagneyC'est une gueule de mauvais garçon qui s'est plu, bien qu'un ami m'affirma le contraire, à faire couler beaucoup d'encre de stylo. Cependant, je ne mis plus de Bic à choisir l'attirance plutôt que la haine, tant l'ambiguïté singulière de son visage est captivante.
Devant mon hésitation à vouloir tempérer l'une ou l'autre, l'ami objecta :
- Refroidir la haine par sa tête ne sert à rien. Si tu veux que la haine gêle, oui, c'est de tes fesses dont il est question. En somme, dessine-le comme tu veux, épais d'un coup, ça ira beaucoup mieux après.
Je me suis donc débrouillé avec le côté face car, quoi qu'on entreprenne, l'envers est à lui.

James Cagney - Stylo bille sur papier
James Cagney - Ballpoint pen on paper

11 commentaires:

Maëster a dit…

Tu me rappelles (cruellement) que j'avais tenté il y a quelques temps de lui faire aussi une tête au carré (il faudra que je retrouve ça dans mes tiroirs) mais je puis te dire d'ores et déjà que tu as Cagney haut la main (et même haut les mains). James ça !

Guillaume Néel a dit…

Quel velouté et quels volumes encore une fois !! (On croirait une photo de sculpture).
Mais aussi quelles attaques angulaires magistralement maitrisées (lumière sous l'arcade gauche, ombres sous l'arcade droite, ombre sur la joue droite et la bouche).
Ça donne un côté graphique publicitaire des années 30 l'inscrivant complétement dans sa propre époque, sans nécessiter de mise en place ou de fond.
La compo de ta caricature a ceci aussi de très agréable, que tout est carré ou très anguleux sauf les cheveux et sa mèche un peu folle qui ont des courbes plus douces, rendant le visage moins dur.

Merci Thierry.

BODARD a dit…

Guillaume a tout dit, et fort justement dit ! Je me joins donc à ses félicitations et remerciements, d'autant que "ce n'était pas Cagney au tépart", comme on dit en Alsace.

Guillaume Néel a dit…

Désolé Christophe, la prochaine fois j'en laisse aux copains - promis.
Ne voyant pas toujours grand monde dans la journée et de nature assez taiseuse, il m'arrive parfois de m'épandre quand j'apprécie.

FreZ a dit…

Son image de bad boy crève l'écran, celui de notre ordi tellement tu as réussi à la mettre en avant.
Un détail que j'aime beaucoup : comme le dis Guillaume, le volume est incroyablement rendu et son sourcil gauche vient dessus, tout plat, comme une image mappée sur une structure 3D, un sticker. Ça fait partie, plus largement, de cette stylisation que tu introduis avec bonheur, parfois, dans tes caricatures.

Francky a dit…

Pffiuu, que dire ? J'admire c'est tout. Merci.

Grand a dit…

En résumé et pour faire court:
Méga balèze!!

Achde a dit…

se cogner Cagney ainsi, c'est gagné sans gag !

Thierry a dit…

Maëster > Je serais très heureux de découvrir cette version en embuscade dans ton tiroir d'élite.

Guillaume > L'aspect anguleux provient de l'intérêt que je porte aux lignes tendues. C'est une récurrence dans mes recherches qu'on retrouve avec plus ou moins de pertinence selon les visages, car certains, pour le moment, s'y prêtent plus facilement que d'autres.

Bodard > Ach ! mein liebe Christophe, che suis onchonté teuton commontaire (zut !, je viens de passer la frontière).

FreZ > Si l'impression de volume est peut-être renforcée par la géométrisation des traits, il est probable que l'orientation des trames dessinées, à laquelle j'accorde beaucoup d'importance, y contribue un peu...

Francky, Grand > Merci, les amis.

Achdé > Même un gag né ?

Charles DA COSTA a dit…

C'est bien Cagney tout craché et c'est gagner cher Thierry
Magnifique caricature d'un acteur que james bien

Denis a dit…

La déformation du visage est aussi surprenante que réussie. L'expression est d'un réalisme étonnant.
Tu as une façon bien à toi de traiter les visages, le style est de plus en plus affirmé.