samedi 13 novembre 2010

Robert Louis Stevenson

Robert Louis StevensonD'une idée futile, au trait, sort peu à peu le visage de cet homme aux mains longues, jeune, si vert, dont la fameuse histoire de pirates habite encore mes souvenirs d'enfance.

Robert Louis Stevenson - Stylo bille sur papier
Robert Louis Stevenson - Ballpoint pen on paper

8 commentaires:

AMBre a dit…

Encore un trésor rapporté de tes voyages littéraires.
La fidèlité du dessin et l'échappée au loin du regard ne peuvent que nous transporter là où tu veux nous emmener. Merci.

BODARD a dit…

Cher Thierry, outre la qualité de ton trait et ton style affirmé qui m'enchante à chacune de tes publications, c'est avec ce dessin une certaine émotion qui m'étreint (de jour) et qui m'égare (de l'Est). J'ai eu la chance, enfant, d'avoir accés à tous ces trésors littéraires, et parfois dans des éditions illustrées des portraits des auteurs que je regardais, admiratif, des heures durant : ton Stevenson me transporte dans le temps. Et pour cette émotion, merci.

Guillaume Néel a dit…

Je savais qu'il était dans tes crayons et soupçonnais qu'il arriverait sous peu en ce lieu magique.
Ton travail est toujours aussi envoutant et redonner vie ainsi à ces monstres sacrés est un régal pour nos rétines et pupilles.

Une nouvelle version de "L'île au trésor" illustrée est sortie en librairie sous le style magnifique aussi de Vincent Dutrait.
http://www.vincentdutrait.com/blogv2/2010/06/22/lile-au-tresor-en-librairie/

Francky a dit…

Mais ou diable vas-tu chercher des déformations pareils ?? Tu bois des potions et te transforme en mr hyde du stylo ? Superbe trésor que tu offres là.

Denis a dit…

Encore une déformation impressionnante, et un résultat impeccable... Chaque partie du visage s'inscrit dans une forme géométrique, on a l'impression que rien n'est laissé au hasard, et malgré cette "géométrisation", le visage reste très expressif.

galien a dit…

Ce qui est épatant dans chacun de vos dessin, c'est l'efficacité des déformations liée à la finesse impressionnante et méticuleuse de votre coup de crayon.
Le rendu final est à chaque fois unique !

FreZ a dit…

Ce type était complètement instable. "Il entre et sort, il entre et sort", c'est là tout ce qu'il répétait à qui l'écoutait. Oh, Robert ! Décide toi... :)

Thierry a dit…

AMBre > D'aussi loin que je me souvienne, L'île au trésor est le troisième roman que j'ai lu, après Robinson Crusoé et un western dont j'ai malheureusement oublié le nom. Même s'ils ne sont que de papier, les voyages de l'imagination forment également la jeunesse.

Bodard > C'est vraiment dommage que les quelques photos de Stevenson trouvées n'étaient pas de bonne qualité. Celle dont je me suis inspiré, par exemple, ne permettait pas de détailler mieux le visage, ce que je regrette car l'hommage aurait pu être plus pertinent.

Guillaume > Le cent-soixantième anniversaire de sa naissance était effectivement l'occasion de se replonger dans les croquis que j'avais entrepris il y a quelques temps. Il faudra néanmoins que j'y revienne car, comme je l'ai écrit à Christophe, je n'aime pas rester sur des regrets. Merci pour le lien.

Francky > Je ne déforme malheureusement pas autant que je le souhaiterais. C'est souvent chez les autres que je remarque les audaces à côté desquelles je suis passé.

Denis > Il me faut admettre que l'absence de détails sur la photo a été gênant. Et puis, rétrospectivement, cette caricature n'est pas très raccord avec d'autres clichés de l'écrivain, et un portrait peint, tant le visage semble avoir changé de physionomie d'un document à l'autre (une variante de Dr. Jekyll et Mr. Hyde ?). Par exemple, il m'a été impossible de fixer correctement la forme du nez...

Galien > Dans le cas présent, j'ai surtout essayé de sauver ce qui pouvait l'être encore.

FreZ > ... "Oh, Robert ! Décide-toi...", certes on le lui a répété. Mais pour Robert, l'ouïe, c'est évanescent.