dimanche 12 décembre 2010

Edward G. Robinson

Edward G. RobinsonSes parents, rêvant de le voir accéder à une belle situation, le poussaient à faire des études. « Apprends ton latin, et lis tout le César » qu'ils disaient. Ce n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd.

Edward G. Robinson - Stylo bille sur papier
Edward G. Robinson - Ballpoint pen on paper


Maëster a encore dégainé plus vite avec une version qui m'emballe (en plein cœur).

9 commentaires:

FreZ a dit…

Une carrière impressionnante, ce bonhomme, qui bat, de loin, nos 42 ans. M'est avis qu'il avait oublié de cotiser pour sa retraite :D

(Tient, son rouge à lèvres dépasse :D )

Une belle gueule à croquer. Je comprends que Maester et toi vous soyez jetés (avec un tel succès) sur l'os.

Guillaume Néel a dit…

J'ai découvert celle de Tibet Hier soir de cet acteur mort plus de 42 fois de mort violente et qui en avait fait assassiner plus d'un à son tour, mais qui présenté une grande gentillesse en dehors des caméras.
Je dois dire que ta version est également magistrale.
Niveau zoomorphisme j'hésite entre hibou ou crapaud, car le regard est subjuguant.
Le coup du chapeau plus fin que son visage massif et carré donne beaucoup de dynamisme à la compo.

Regarder ton travail est toujours un grand plaisir pour moi.
Merci

galien a dit…

Oui le regard est vraiment saisissant, il donne un sacré cachet à ce dessin...
Superbe !

Achde a dit…

edward J. comme on l'aime. j'aime de plus en plus ce faux style un peu jeté. Dans ce cas le dessin prend encore plus de profondeur, aussi sombre que le film dont il s'inspire. Respect cher maître

BODARD a dit…

Superbe. Oui, je sais, je me répète, mais là, franchement, tu m'épuises.

Francky a dit…

Mettre les ombres plus foncées sur la partie éclairée est bigrement efficace et renforce le regard du bonhomme. Comment fais-tu pour surprendre à chaque caricature ?
Je suis assez d'accord avec Bodard, tu es fatiguant.

David Gribouille a dit…

Superbe encore une fois !
C'est marrant, comment est-il possible de garder autant les traits de construction tout en ayant un rendu aussi propre ?... J'aime bien en tout cas que ces traits ne soient pas gommés, ça rend le dessin encore plus vivant, et on aurait presque même l'impression de voir tout le cheminement de conception du dessin..
C'est clair, j'suis fan !

Denis a dit…

J'aime beaucoup ce nouveau traité, je trouve que la trame plus large donne un aspect plus "vivant", le côté moins "lisse" donne de la matière.
Cela n'enlève rien à la précision des expressions et des volumes et si en plus, ça te permet de gagner en temps et d'être plus productif, ce ne peut être que bénéfique ;-)

Thierry a dit…

FreZ > Va savoir pourquoi, je pensais que Maëster aurait jeté son dévolu sur Franck Sinatra, également né un 12 décembre. Sa version de Robinson, plus âgé qu'ici, est un coup de maître comme je les affectionne. Pour ma part, le comédien s'inscrit dans cette petite série de mauvais garçons un peu oubliés que j'ai inaugurée avec James Cagney. Il devrait y en avoir quelques autres.
Quant à la bouche, et l'illusion d'un rouge à lèvres débordant, je suppose que l'ombre de la lèvre supérieure t'induit en erreur.

Guillaume > Des comédiens ont un talent certain pour incarner les bad boys ; Edward G. Robinson était bien de ceux-là. Quand j'étais gamin, je croyais même qu'il était aussi méchant en dehors de l'écran que devant les caméras tant il était convaincant.
Par ailleurs, je n'ai pas dessiné Robinson avec l'idée qu'il pourrait s'agir d'un animal particulier. Rendre une caricature aussi ressemblante que possible m'occupe assez pour que je réfléchisse en plus à toute éventualité zoomorphique. Merci, cher Guillaume.

Galien > La photo dont je me suis servi n'est pas mal non plus, à vrai dire. Il n'y a pas eu à se forcer beaucoup pour y trouver l'inspiration nécessaire. Merci.

Achdé > Il s'agit bien, à la base, d'un croquis au stylo (léger), réalisé sur la table lumineuse à partir d'un premier jet beaucoup plus âpre, et dont j'ai repris une partie de la construction et des proportions en cours de route. L'ajout des trames est certainement ce qui fausse la perception du croquis, et lui donne cet aspect de dessin presque abouti.

Bodard > Reprends ton souffle, mon ami. A s'épuiser mutuellement devant le travail des uns et des autres, on va finir par ressembler à une bande de bras cassés.

Francky > Le dessin est conforme à la photo dont je me suis servi, aucune ombre n'ayant été forcée, ni maltraitée durant la réalisation de ce dessin. Ce qui me plaît dans cette photo, outre la bonne résolution dont elle bénéficie, c'est la lumière très contrastée et comparable à celle des films noirs de cette époque-là.

David Gribouille > Les traits de construction n'ont pas été gommés pour la simple raison qu'ils ont été dessinés au stylo, comme le reste. Merci.

Denis > En l'occurence, il ne s'agirait ni de gagner du temps pour autre chose, ni produire plus de tronches différentes, mais faire en sorte de réaliser plus d'études pour chaque personnage afin d'obtenir un résultat conforme à l'idée que je me fais de sa caricature. Il n'est pas facile de mettre en œuvre toutes ces bonnes intentions dont on dit que l'enfer est pavé...