vendredi 28 janvier 2011

Patricia Highsmith

Patricia HighsmithDans les Deux-Sèvres, où son nom était imprononçable, tout le monde connaissait sa réputation. On la voyait parfois faire ses courses à petits pas rapides. « Tiens, la connue de Niort, elle se presse aujourd'hui », disait le boucher en la voyant traverser la rue.

Patricia Highsmith - Crayon et stylo bille sur papier
Patricia Highsmith - Pencil and ballpointpen on paper

13 commentaires:

Guillaume Néel a dit…

Tu es terrible mon ami.
Le visage de cette romancière est très expressif bien que son regard parte dans le vide. On soupçonne qu'il trouve déjà une nouvelle intrigue.
Le chat apporte beaucoup à ta compo.
La finesse de ses traits renforce la rudesse du visage d'Highsmith, et son regard très enclin sur la réalité contrebalance celui dans le vague de l'écrivain.

Tu es "L’Homme qui racontait des histoires" au stylo bille, mais pas en les écrivant, en les dessinant.

Maëster a dit…

Sachez, cher ami, que ce genre de "croquis" certes inachevé, sans que vous le mesuriez, plait.

Je le dis avant qu'une éventuelle opprobre fonde sur vous, distillée par quelque fâcheux qui préférerait que vous peaufinâtes.

Vous nous rincez à pleins seaux l'oeil et je vous en remercie.

Francky a dit…

J'en bave comme un amateur d'escargot de voir ce travail de trame qui me laisse sans voix et plein d'admiration. La tête du chat à elle seule me fait me retourner dans ma coquille. Chapeau bas l'artiste.

BODARD a dit…

Cher Thierry, oui, tu peux être fier de ta réalisation et, tout comme Patricia qui venait de retrouver son chat perdu*, t'écrier à ton tour : "ce bébé-là, si à moi, ça !". Il faut dire que Patricia et son chat, c'est un peu comme toi et ton stylo, vous êtes félins pour l'autre.

*c'est le moment que tu as immortalisé, du reste

galien a dit…

Tout à fait étonnant... On ne peut être que plein d'admiration pour ce portrait tout à fait émouvant.
Et de plus, son chat est magnifique tout simplement.

Sting a dit…

Super travail! ;)

FreZ a dit…

Je ne connaissais la dame que de nom (et par quelques adaptations cinématographiques de ses œuvres, pas tristes si ail s'immisce). Mais, outre ton style qui me ravit toujours, après parcours de gougueule images, j'apprécie une fois de plus la justesse de ton œil et même la tendresse de ce portrait de celle que, jeune, on disait de glace (Patricia, la fameuse "ice miss").

Larkéo a dit…

Patricia est fatiguée, vaguement amère. Son regard est scrutateur et en même temps un peu éteint, mat, elle en a marre de poser mais son chat a vu quelque chose et veut s'enfuir. Si on la réveille un peu, Patricia, on sent qu'elle peut éclater d'un grand rire

dibusmon a dit…

J'adore votre style, est le meilleur que j'ai vu. Je vais essayer d'apprendre de lui. :)

Grand a dit…

Magnifique!!
Des croquis comme ça (j'inclus celui de Jeanne Moreau) on aimerait pouvoir en pondre tout les jours, voilà de quoi me faire regretté d'avoir cessé très tôt mes études...Ton coup de paluche et toujours aussi fascinant, cher Thierry et quelle richesse dans la technique!
Bref, en un mot: chapeau!!

Maëster a dit…

Fais pas ta chochotte, fais péter le Tommy Lee... Alleeeeez, quoi...

David Duque a dit…

Increible tu trabajo,desde hoy tienes un fan incondicional, Saludos y suerte!!

Thierry a dit…

Guillaume > Il y a quelque chose de pesant dans le regard de Patricia Highsmith qui m'intéresse beaucoup.

Maëster > Il y aura d'autres croquis, c'est certain, n'en déplaise aux outrecuidants jusqu'au-boutistes de la chose finie.
Je mesure aussi à quel point ton aptitude au jonglage avec les mots, en quantité, qualité et finesse, dépasse considérablement l'insignifiance des bien maigres efforts que je tente de produire dans ce domaine. Outre le dessin, donc, ton don de l'écrit doux est beau (tu vois, c'est affligeant).

Francky > Il faudra d'ailleurs que je songe à dessiner un plus d'animaux à l'avenir. Y compris des escargots.

Bodard > Le chat n'était pas perdu : il s'était caché car il est facétieux. Or, pour un écrivain, c'est plutôt sympa d'avoir un chat pitre, non ?

Galien > On voit qu'il y a beaucoup de repentirs autour de la tête du chat. À vrai dire, je n'en suis pas encore satisfait. Quant à l'émotion que suscite le portrait, je te remercie de la retrouver ici car elle est déjà bien présente dans la photo dont je me suis inspiré.

Sting > Merci beaucoup. Votre récent James Cromwell m'a laissé sur le flanc.

FreZ > Ail, je ne sais pas (ce qu'on dit ment parfois), mais des épices certainement. Quant à la fameuse ice miss, je trouve que ça va assez bien à celle qui préférait la présence de ses chats à celle des humains, et disait my imagination functions much better when I don't have to speak to people. Voilà qui est clair.

Larkéo > Quelle imagination !

Dibusmon > Muchas gracias. Su estilo es muy bueno también, y su Tommy Lee Jones es magnífico.

Grand > Merci, cher Denis. En fait, je crois qu'on ne cesse jamais d'étudier, quoi qu'on dessine. Coup de paluche pour coup de paluche, je sais aussi très bien ce dont tu es capable.

David Duque > Muchas gracias, muy talentoso artista. ¡Tus obras son maravillosas!