mardi 26 juillet 2011

George Bernard Shaw

George Bernard Shaw
« L'humanité serait depuis longtemps heureuse si les hommes mettaient tout leur génie non à réparer leurs bêtises, mais à ne pas les commettre » a-t-il écrit.
Il avait plus d'une corde à son arc, cet épique maillon de la littérature et du théâtre. Et un sacré caractère aussi.
Pour que le dessin soit prêt ce mardi, jour de son anniversaire, il valait en effet mieux le faire lundi.

George Bernard Shaw - Stylo bille sur papier
George Bernard Shaw - Ballpoint pen on paper

9 commentaires:

Guillaume Néel a dit…

Ton coup de griffe inimitable (loin d'un pygmée lion), pose sur cet écrivain une profondeur vertigineuse.
Quel regard !!!
Tu accroit là ta superbe série d'auteurs qui ne s'arrêtera surement pas ici, car the Shaw must go on.

Ma Semaine En Image a dit…

Ca me laisse sans voix et sans texte. Vraiment très bon.
Je crois que je vais commander un stylo bille pour Noël.

BODARD a dit…

L'été sera Shaw, l'été sera Shaw... De fait j'ai quelques lectures en retard... Euh, au fait : ta caricature (et la lumière) est sublime. C'est tout ce que j'aime.

FreZ a dit…

Des promenades dans les sous-bois littéraires t'ont permis de nous dégoter une belle brochette d'esprits affutés...

Magistrale, la déformation du centre du visage. Je continue de prendre mes leçons :)

john a dit…

Great work

galien a dit…

Splendide...
Quelle lumière, quelle technique...

Aaron Wilkin a dit…

Very cool style!!! Awesome line work!!!

WALTER TOSCANO a dit…

great artwork, thierry! awesome style!!!

Thierry a dit…

Guillaume > Il existe beaucoup moins de caricatures des gens de lettres que d'acteurs, par exemple, ce qui tend à rendre l'exercice plus reposant et néanmoins plus excitant qu'une galerie d'écclésiastiques et de militaires de carrière.

Ma Semaine En Image > C'est un cadeau économique avec lequel on peut voyager très loin.

Bodard > Au fond, ce qui est attirant dans les photos dont je m'inspire, c'est leur pouvoir d'évocation qui est d'autant plus fort qu'elles sont dépouillées de tout décor et de rapport au temps. La lumière dont tu parles (semblable à celle des clairs-obscurs du XVIIe siècle) y est sans doute pour beaucoup. Cette part de l'exploration est fascinante.

FreZ > L'idée de sous-bois littéraires et d'esprits à futaies est très sympathique (ça me branche).

John > Thanks a lot!

Galien > Le mérite de la lumière revient au photographe lui-même, car je n'ai fait que tenter de reproduire son travail.

Aaron, Walter > Thank you so much.