samedi 10 septembre 2011

Johnny Weissmuller

Johnny WeissmullerDepuis que le bon sauvage est devenu un gentleman pittoresque, gominé et rasé de frais, la star sent l'homme sage plus que le primate.
Cependant, pour bien le dessiner, il vaut mieux choisir la fraîcheur d'une pièce à l'ombre que, dehors, la lourde humidité de l'air car le dicton «moite air sans toit gêne» prendrait alors tout son sens.

Johnny Weissmuller - Stylo bille sur papier, couleur numérique
Johnny Weissmuller - Ballpoint pen on paper, digital color

14 commentaires:

Aaron Wilkin a dit…

Awesome!!!

AMBre a dit…

mon excamation ressemble vaguement à son célèbre cri pour te dire mon ressenti !
Bises, cher Thierry.

AMBre a dit…

Excuse-moi pour la faute d'orthographe, mon émotion en a pris un coup dans l'aile !

BOD' a dit…

Quand le roi du stylo s'attaque au roi de la Jungle (ou de la "jongle" comme disait Pierre Tchernia quand j'étais gamin...), ça fait du bruit. Tes caricatures de corps sont trés efficaces et la proportion tête-corps est parfaite. Cette caricature se marie à merveille (et à Hollywood) avec la précédente, y compris au niveau vestimentaire, si je puis dire... D'où le "Moi Tarzan, toi Jayne", non ?

cali rezo a dit…

Comme BOD', je suis moi aussi impressionnée par le travail tête/corps ... qui était nécessaire pour un tel "bodibuldeur" (:

FreZ a dit…

Beau gosse... Tu inaugures un nouveau principe d'appariement de tes œuvres ? :)
Je suppose que c'est principalement dû à la photo dont tu es parti, mais en voyant son visage éclairé par une double source lumineuse (très bien rendue, par ailleurs), je trouve qu'il a un visage "cali-esque" (je ne sais pas si je me fais comprendre).

galien a dit…

Déjà, c'est techniquement impressionnant : la maîtrise du stylo bille est toujours incroyable chez vous. A chaque fois c'est une émotion forte, que de regarder un de vos dessins.
Mais en plus, la caricature en elle-même est un joli succès, comme le souligne l'ami Bodard, la proportion tête/corps est parfaite, et le visage toujours analysée/interprétée avec panache...
Bravo et merci

francky a dit…

Que dire quand il n'y a qu'a regarder ?
Ben,... j'vais manger une banane moi. Bravo.

Ma Semaine En Image a dit…

Whaouaouaouaouaouaoaaaaaa (c'est le cris de Tarzan impressionné par sa propre caricature) et y'a de quoi!!!

Thierry a dit…

Aaron Thanks.

AMBre > Le voilà qui te répond. Bises aussi.

Bodard > Je me souviens très bien de jongle au lieu de jungle, croyant même alors que c'était la meilleure prononciation américaine du mot.
Tarzan (Weissmuller) après Jayne (Mansfield) est un pur hasard, lequel fait parfois drôlement les choses.

Cali > Dès le premier film de Tarzan, Weissmuller fit sensation et, bien que souvent plongé dans l'eau, il était même devenu un sec symbol pour beaucoup d'admiratrices. En fait, c'est moins le Tarzan des premières années qui m'intéressait dans cette étude, que celui de la quarantaine avec un corps un peu plus mou.

Guillaume Néel a dit…

Haa… le rendu du muscle non stéroïdé si représentatif des musclés de ces folles années est une autre de tes prouesses graphiques (le muscle moins sec était d'ailleurs la raison pour laquelle il y avait moins d'accident musculaire à cette époque).
L'ensemble est magistral; ta gestion des niveaux de gris, impeccable.
Shi t'avait eu le temps, j'aurais bien aimé le voir de plein pied, mais représenté ainsi, ça n'enlève rien de sa super, ho gue non !!

Thierry a dit…

FreZ > Comme je l'écrivais à Christophe Bodard, cet appariement est un pur hasard. Il n'y avait, en tout cas, aucune volonté de ma part.
Idem pour ce qui concerne le double éclairage donnant à ce dessin une certaine apparence caliesque (lointaine tout de même) : la photo dont je me suis inspiré était effectivement éclairée ainsi.

Galien > La caricature, dont la ressemblance des visages constitue le centre d'intérêt, est très souvent, à regret pour ce qui me concerne, cet art sans corps (Léopold ?), lequel est laissé à l'imagination de l'observateur.

Francky > Merci beaucoup... et bon appétit.

Ma Semaine En Image > Voilà un commentaire à me faire grimper aux arbres, cher ami.

Guillaume > C'était encore le temps des athlètes taillés comme des statues grecques ou romaines. J'ai préféré le Tarzan de la quarantaine, faisant visiblement plus d'efforts pour rentrer le ventre, et plus désuet qu'à ses débuts. Mais de pieds il n'y a point, ni de poings (c'est pas le pied, je sais).

lorenzzo a dit…

cher monsieur
ce travail est une merveille. Je pratique ( péniblement) la pratique du stylo a bille sur mes tres modestes caricatures. A voir votre travail, je me demande si je tiens le stylo du bon coté!!!
a titre d infos : a quell tailel est réalisé ce dessin?
merci de votre mail
lorenzzo

Thierry a dit…

Lorenzzo > Je réponds un peu tard à votre commentaire, et vous prie de bien vouloir m'en excuser. Ce que vous voyez là mesure à peu près 17cm de haut pour un peu moins de 9cm de large, et a été dessiné sur une feuille de format A5.