lundi 14 novembre 2011

Veronica Lake

Veronica Lake- Tu auras cash ce que tu cherches, affirmait la blonde incendiaire aussi brûlante qu'une coulée de lave, âme fatale par excellence. Mais je te préviens, reprit-elle en plongeant son regard dans le sien, l'endroit mal fâmé est une souricière ». Sans frémir, elle glissa ses mains autour du cou de Johnny.
- Alors, me voilà dans de beaux bras », se dit-il.

Veronica Lake - Crayon et stylo-bille sur papier, couleur numérique
Veronica Lake - Pencil and ballpoint pen on paper, digital color

9 commentaires:

cali rezo a dit…

J'adore cette femme, quelle beauté glacée... Tu as parfaitement lancé le sourcil, affûté la pommette et fait cascader la chevelure blonde (:

BOD' a dit…

J'entends une douce musique divine
Quand Thierry la Véronica Lake dessine.

Guillaume Néel a dit…

Sans l'ombre d'un doute quiconque tomberait dans ce Lake là se noierait.
La petite touche d'ombre plus marqué sur les arrêtes du nez est super bien gérée pour accentuer le volume creusé des orbites. C'est juste ce qu'il faut pour avoir et le bon volume et le beau regard.
Je ne me lasse pas de voir ce piqué photo que tu donnes à tes Cari-clichés, ré-haussé par ce fond Blanc - Gris-bleu et le personnage Blanc-jaune (comme ces vieux papiers photos qui vieillissent).
Merci pour ces moments répétés.

charles Da Costa a dit…

j'adore le bombé de sont sourcil qui accompagne le bombé de sa lèvre supérieur.

Une classe folle !!!

FreZ a dit…

Juste magnifique ! Il y a toujours tellement de vie dans tes caricatures...
On lui croirait des origines russes. Il faudra que je vérifie... :)

Ben Baker a dit…

Bonjour,

Je suis votre blog via votre flux RSS sur Google Reader, mais je ne vois pas vos dessins dans vos posts dans Google Reader... :/

Super boulot en tout cas!

Luciano Caricartoons a dit…

parabenssss,thierry,caricaturas excelentes.......

Hugo Freutel a dit…

Brest drawing!

Thierry a dit…

Cali > Il m'a été très difficile de trouver une photo sur laquelle Veronica Lake ressemble au souvenir précis que j'ai d'elle, car tantôt la pommette est ronde (pour ne parler que de cela), tantôt son arête apparaît plus fine... Je ne suis que moyennement satisfait de cette version qui n'est donc qu'un début. Merci, néanmoins, de ta bienveillance.

Bod' > Évitons alors de faire, sur un dessin, le vilain petit coin noir que tout le monde redoute (c'est le trou à Suisses des Roubaisiens). J'essaierai d'écrire tout cela, comme tu l'as fait, en vers beaux dès que possible.

Guillaume > Il n'est jamais simple d'ajouter de la couleur, même s'il n'y en a qu'une, sans trahir l'original en noir et blanc. Ce faisant, je ferais sans doute mieux de me mettre sérieusement à la couleur.

Charles > Caricaturer une expression, tu le sais bien, est un exercice aussi complexe que représenter le visage lui-même. Comme Veronica Lake était une comédienne au jeu froid et peu expressif, il faut alors guetter le moindre indice susceptible de défaire la symétrie de son visage. Comme je l'ai écrit précédemment à Cali, ce n'est là qu'un début ; j'essaierai de redessiner ce visage dès que possible. Merci, mon ami.

FreZ > Bien qu'elle soit née à Brooklyn, son véritable nom était Constance Frances Marie Ockelman... Des origines européennes sont donc possibles (là-dessus, je ne risque pas de me tromper). Slaves, pourquoi pas ?

Ben > J'ignore si le flux RSS permet habituellement d'afficher des images. Google Reader ne le permet pas, semble-t-il...
Merci.

Luciano Caricartoons > Obrigado, Luciano.

Hugo Freutel > I thank you very much.